Imago

Rétro JO: Lillehammer 1994

Rétro JO: Lillehammer 1994
Par Eurosport

Le 08/02/2010 à 18:15Mis à jour

Avant l'ouverture des XXIe Jeux Olympiques d'hiver, le 12 février à Vancouver, nous vous proposons de revivre quotidiennement les 19 éditions précédentes. Lillehammer accueille les Jeux de 1994 après la décision du CIO d'alterner JO d'hiver et JO d'été.

AU COEUR DES JEUX

Depuis l'ère moderne des Jeux Olympiques, les Jeux d'été et d'hiver avaient lieu la même année. En 1986, le CIO décide d'alterner et donc de modifier le calendrier des JO. Lillehammer accueille les Jeux en 1994. Extrêmement bien organisés, ils restent dans les mémoires collectives comme les Jeux d'hiver de référence. La passion des Norvégiens pour les sports d'hiver apporte une note de fraîcheur et de pureté.

Le CIO désirait un retour à la simplicité. Il est entendu par les organisateurs de Lillehammer : les sites sont regroupés, on insiste sur le respect de la nature avec des installations fondues dans leur environnement. Le soleil est au rendez-vous pendant quinze jours.

Le héros local Johann Koss marque de son empreinte ces Jeux en remportant trois épreuves de patinage de vitesse, établissant un record du monde dans chacune d'elles. Son compatriote Björn Daehlie obtient deux nouveaux titres olympiques et décroche également deux médailles d'argent. Du côté des Français, cinq médailles, (une d'argent et quatre de bronze), dont trois pour le biathlon, sont glanés.

A SAVOIR

Nombre de nations : 67
Nombre de participants : 1737 (522 femmes et 1215 hommes)
Nombre d'épreuves : 61
Dates : Du 12 au 27 février
Pays le plus médaillé : Russie (23 dont 11 or)
Nombre de médaille française : 5
Ouverture officielle : Harald V de Norvège
Serment : Vegard Ulvang (ski de fond)

LA PETITE HISTOIRE

Le Norvégien Johann Koss remporte les épreuves de patinage de vitesse sur 1500, 5000 et 10 000 mètres en battant à chaque fois le record de monde.

Axés sur le respect de l'environnement, ces Jeux ont été baptisés "Jeux blanc-verts" selon l'expression du Président Samaranch.

La composition du bob à quatre de Bosnie-Herzégovine : un Croate, deux Bosniaques et un Serbe, le meilleur exemple de l'esprit olympique dans les pires moments.

LES HEROS

Björn Daehlie (Ski de fond - Norvège)

L'athlète le plus titré des Jeux d'hiver. Le skieur de fond norvégien Björn Daehlie reste le seul athlète de sports d'hiver à avoir remporté douze médailles, dont huit d'or. Il a aussi comme particularité d'être le seul homme à avoir décroché neuf médailles dans les épreuves individuelles, dont six du plus beau métal. En 1992, à Albertville, Daehlie remporte trois médailles d'or et une d'argent. En 1994, à Lillehammer, le Norvégien termine deuxième du 30km, comme à Albertville. Il s'adjuge ensuite le titre olympique du 10 km.

Lors de la conférence de presse, il offre du cherry-brandy aux journalistes pour célébrer sa victoire. Au cours de la poursuite, il s'octroie une nouvelle médaille d'or. Il participe au relais avec la Norvège. Encouragé par tout un peuple, il est à la lutte avec le relayeur italien Silvio Fauner pour la victoire. Il est battu sur la ligne d'arrivée mais est tout de même salué par un public fair-play. Pour sa dernière course en 1994, il termine par le 50 km et se classe quatrième.

Johann Olav Koss (Patinage de vitesse - Norvège)

En 1992, à Albertville, tout avait mal commencé pour ce patineur de vitesse norvégien. Le jour de la cérémonie d'ouverture des Jeux, Johann Koss est à l'hôpital, souffrant d'une inflammation du pancréas. Après avoir été opéré, il rejoint le village olympique. Il termine 7e du 5 000m mais décroche l'or sur le 1 500m et l'argent sur le 10 000m une semaine plus tard. Aux Jeux de Lillehammer, deux ans plus tard, Koss domine toutes les épreuves auxquelles il participe.

Il commence par battre son record du monde du 5 000 m en finale. Puis il défend merveilleusement bien son titre olympique sur 1 500 m en établissant une nouvelle marque mondiale. Il remporte enfin l'or sur le 10 000 m en s'imposant avec près de 20 secondes d'avance sur son dauphin, battant ainsi son propre record de 13 secondes. En signe de profond respect, l'équipe danoise lui remet un papillon doré, honneur normalement réservé aux médailles d'or du Danemark. Cinq ans plus tard, Koss est élu membre du CIO. En 2002, à Salt Lake City, il annonce son départ de la Commission des athlètes.

Dan Jansen (Patinage de vitesse - Etats-Unis d'Amérique)

Sans expérience aux Jeux Olympiques de 1984, victime d'une chute sur le 500 et le 1 000 m à ceux de 1988 à Calgary quelques heures après avoir appris le décès d'une leucémie de sa soeur Jane, hors du coup aux JO de 1992... Dan Jansen, l'homme de Milwaukee, double champion du monde de sprint, n'a pas de réelles ambitions quand il prend le départ du 1 000 m à Lillehammer.

Sa dernière course olympique, la huitième, sera pourtant la bonne. Il évite de peu la chute et parvient à décrocher la médaille d'or. Le public norvégien, qui connaît son histoire, lui réserve une énorme ovation. Pour une fois, c'est de bonheur qu'il fait pleurer la foule. Sur le podium, alors que résonne l'hymne américain, il lève le doigt au ciel. Vers Jane.

LES MEDAILLES FRANÇAISES

Argent : 1

Anne Briand Bouthiaux (Biathlon - 15 km)

La biathlète française décroche la première de ses deux médailles à Lillehammer.

Bronze : 4

Philippe Candeloro (Patinage artistique - individuel)

En choisissant d'incarner le Parrain, Candeloro entre sur la grande scène internationale en se parant de bronze.

Edgar Grospiron (Ski acrobatique - bosses)

Etonnant de justesse et d'un brin de folie, le "bosseur" se couvre de bronze après l'or décroché à Albertville deux ans plus tôt.

Equipe de France ( Biathlon - relais 4 x 7,5km hommes)

Relais composé de Thierry Dusserre, Patrice Bailly-Salins, Lionel Laurent et Hervé Flandin.

Equipe de France ( Biathlon - relais 4 x 7,5km dames)

Relais composé de Corinne Niogret, Véronique Claudel, Delphyne Burlet et Anne Briand Bouthiaux.

0
0