Le Masters, habituellement disputé en fin d'année, réunit les meilleurs judokas mondiaux - en l'occurrence les 36 les mieux classés - de chaque catégorie de poids. La délégation française y est forte de son poids-lourd Teddy Riner, qui combattra mercredi, et de ses quatre numéro 1 mondiales: outre Buchard, Clarisse Agbegnenou (-63 kg), en lice elle dès mardi, Madeleine Malonga (-78 kg) et Marie-Eve Gahié (-70 kg).

Buchard confirme

Tokyo 2020
Buchard : "C'était les 20 secondes les plus longues de ma vie"
IL Y A 7 HEURES
En finale lundi, Buchard (25 ans) est venue à bout de la Japonaise Ai Shishime, numéro 3 mondiale de la catégorie mais non sélectionnée pour les JO-2020, aux pénalités après quasiment trois minutes dans le golden. Auparavant, elle avait, pour la première fois, trouvé la clé face à la championne olympique en titre, la Kosovare Majlinda Kelmendi, aux pénalités déjà, après plus de neuf minutes de combat.
Privée de Championnats d'Europe fin novembre dernier à Prague à cause d'une côte blessée, Buchard confirme ainsi sa reprise post-confinement très convaincante, elle qui s'était déjà imposée au Grand Chelem de Budapest pour le premier tournoi du circuit mondial au temps du Covid-19 fin octobre, face à une concurrence moins relevée toutefois. Elle aussi opposée à une Japonaise en finale, Yoshida Tsukasa, la jeune Sarah-Léonie Cysique (-57 kg, 22 ans) s'est elle inclinée par ippon, immobilisée au sol après cinq minutes dans le golden score, après avoir pourtant mené deux pénalités à zéro.
Mais les précieux points qu'offre une finale au Masters confortent sa place de Française la mieux placée dans la catégorie dans la course à la qualification olympique, prolongée jusqu'au 28 juin prochain face à la pandémie de Covid-19. Astride Gneto, engagée aussi en -52 kg et dominée par Shishime en demi-finale (ippon), a elle obtenu une médaille de bronze. Mélanie Clément (-48 kg) et Walide Khyar (-60 kg), lui contraint de renoncer à son combat pour une troisième place en raison d'une cheville douloureuse, terminent tous les deux au pied du podium.
Tokyo 2020
Drame, dépression, coming-out : Buchard, la récompense méritée d’une cabossée
IL Y A 8 HEURES
Tokyo 2020
Très émue, Buchard monte sur le podium olympique
IL Y A 11 HEURES