"La course n’est pas finie, et on espère qu’ils vont se battre jusqu’au bout". Mardi 20 avril, au moment d’annoncer - entre autres - la sélection masculine pour les Jeux olympiques de Tokyo, Larbi Benboudaoud (directeur de la haute performance du judo français) n’a dévoilé que six noms. Une catégorie, celle des -81kg, était toujours vacante, et pour cause : ni Alpha Djalo, ni Nicolas Chilard n’étaient alors suffisamment bien classés pour décrocher un ticket. Le second ayant été victime d’une rupture des ligaments croisés du genou lors des championnats d’Europe, Djalo est, désormais, seul en course. Et le staff tricolore comptait sur lui pour engranger le plus de points possible à Kazan, ce jeudi.

Ungvari fait chuter Khubetsov et frustre les supporters russes

Exempt de 1er tour, le sociétaire du PSG Judo a bien débuté sa journée en se débarrassant du Serbe Zebeda Rekhviashvili, battu par ippon après à peine plus d’une minute. Le mi-moyen français a ensuite longtemps rivalisé avec Aslan Lappinagov (14e mondial), qu’il a poussé jusqu’au Golden Score. Mais une troisième pénalité (synonyme d’élimination) a scellé le sort du Parisien. Tombé en 8e, soit un tour trop tôt pour accéder aux repêchages, Djalo empoche 160 points supplémentaires à la Ranking olympique. Trop peu pour revenir à hauteur de la zone de qualification directe.
Judo
Débuts étincelants, come-back fracassant : Romane Dicko, attention phénomène
06/05/2021 À 04:45

Ozdoba-Blach surprend Quadros au bout du suspense

Chaine battu aux pénalités, Axus obligé d'abandonner

Les Mondiaux de Budapest, qui se tiendront dans un mois (6-13 juin) représenteront sa dernière chance d’arracher un strapontin pour Tokyo. Ce rendez-vous vaudra également cher pour Guillaume Chaine (-73kg). Au Tatarstan, le combattant de Sartrouville a raté l’occasion de consolider sa place pour les JO, puisqu’il s’est incliné au jeu des pénalités dès son entrée en lice contre Vadzim Shoka. Engagé dans la même catégorie, Benjamin Axus a pour sa part dû abandonner au 1er tour, en raison d’une blessure.

Makhmadbekov place un contre fatal pour Khazhaliev et décroche l’or

Chez les féminines françaises, seule Rania Drid (-63kg) était présente sur les tapis ce jeudi. Pour son baptême du feu en Grand Slam, la jeune Monégasque (21 ans) a d’abord écarté la Camerounaise Hélène Wezeu Dombeu, avant de s’incliner face à la trentenaire Martyna Trajdos, valeur sûre du circuit (10e mondiale). Si les Bleus ont fini bredouilles, cette deuxième journée a en revanche été prolifique pour les judokas russes (cinq médailles, dont deux en or). Le public local a notamment pu s’enthousiasmer devant la performance de Madina Taimazova (-70kg), victorieuse de Giovanna Scoccimarro au terme d’une finale haletante.

Taimazova sort victorieuse d’un long bras de fer contre Scoccimarro

Tokyo 2020
Dicko : "Teddy me dit : 'Moi aussi j'ai commencé par du bronze, regarde ce que j'ai fait après'"
IL Y A UNE HEURE
Tokyo 2020
Cysique sur Riner : "Il nous a montré le chemin à suivre"
IL Y A 2 HEURES