AFP

Judo - Rio 2016 : Le rêve olympique est terminé pour Korval

Le rêve olympique est terminé pour Korval

Le 02/05/2016 à 18:35Mis à jour Le 02/05/2016 à 18:45

JUDO - Suspendu deux ans par l'AFLD, puis un an par le Conseil d'Etat à la mi-avril, le judoka Loïc Korval ne verra finalement les Jeux Olympiques de Rio au mois d'août. Le Conseil d'Etat a rejeté son référé, saisi pour contester le calendrier de suspension établi par l'AFLD, qui estimait qu'il avait encore 5 mois et 17 jours à purger.

Loïc Korval ne sera pas sur les tatamis olympiques à Rio de Janeiro car il sera encore sous le coup d'une suspension. Le judoka français a annoncé sur sa page Facebook, lundi, la décision prise du Conseil d'Etat concernant le référé qu'il avait déposé pour contester sa suspension de six mois et treize jours, soit le nombre de jours qu'il devait encore purger selon l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), qui l'avait suspendu deux ans en septembre 2015 pour trois no-shows (manquement à un contrôle obligatoire) entre 2013 et 2014. Saisi par les avocats du judoka, le Conseil d'Etat avait réduit sa suspension à un an à la mi-avril.

"Merci à tous pour votre énorme soutien cela m'a été d'une aide précieuses ces derniers jours. Mais malheureusement le Conseil d'État rejette mon référé. Le rêve olympique s'arrête donc pour moi aujourd'hui. Je voulais vous l'apprendre moi-même", a précisé le champion d'Europe 2014 en catégorie -66 kilos.

Longue et complexe, l'affaire Korval a longuement alimenté la chronique judiciaire ces derniers mois. Le coeur du problème résultait dans le nombre de jours de suspension restant à purger. Selon l'étude effectuée par les avocats de la Fédération française de judo, l'athlète avait déjà purgé 10 mois, puis 1 mois et dix jours de sa suspension. Selon l'AFLD, le Français devait encore purger 5 mois et 17 jours. La plus haute juridiction administrative en France a donc décidé de trancher en faveur de l'AFLD.

Le judoka français Loïc Korval

Le judoka français Loïc KorvalAFP

0
0