Résultats chez les messieurs

-81 kg : Gnamien y a cru, Sasaki de retour
Déception pour Tizie Gnamien. L'espoir tricolore de 21 ans, 3e des Championnats d'Europe Juniors 2020, a lancé un mouvement d'épaule au bout de quelques secondes et menait d'un waza ari lorsque le Mongol Bolor-Ochir Gerletuya l'a surpris sur un contre (ko o chi gari) qui a mis fin au combat.
Judo
Pinot raconte : "Ses coups ont été nombreux, j'ai cru que j'allais y laisser ma vie"
IL Y A 13 HEURES
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
L'or est revenu au Japonais Takeshi Sasaki après deux mouvements d'épaule sur le vice-champion du monde Géorgien Tato Grigakashivili. C'est la première victoire en tournoi de Sasaki depuis le Masters de Guangzhou en 2018.

Victoire de prestige et premier titre depuis 2018 pour Sasaki

-90 kg : Mathieu trop juste, Nagasawa en or
Alexis Mathieu a échoué dans la conquête de la troisième place en s'inclinant sur immobilisation face au Géorgien Luka Maisuradze, troisième des Championnats du monde en 2019, qui a bien suivi après un mouvement arrière.
En finale, le Japonais Kenta Nagasawa, n°13 mondial, a été le plus lucide. A quelques secondes de la fin, il a renversé le Russe Khusen Khalmurzaev, n°35 mondial, lui_même piégé par sa garde croisée.

Pas de bronze et des regrets pour Mathieu

-100 kg : Olivar piégé pour le bronze, Adamian flamboyant

Pas de bronze mais une cinquième place qui n'est pas un lot de consolation pour Cédric Olivar. Dans le match pour la médaille, le judoka de Sainte-Geneviève s'est fait contrer par le Néerlandais Simeon Catharina.

La France dans le dur : Olivar battu à son tour pour le bronze

Avec son judo explosif, le n°1 mondial russe Arman Adamian s'est logiquement emparé de l'or aux dépens du Roumain Asley Gonzalez sur deux tentatives de projection vers l'avant (uchi-mata, tai-otoshi) avant de se retourner pour un tani-otoshi gagnant.

L'or d'Adamian ou la célébration du beau judo

+100 kg : Maret frustré, Terhec à l'envie
On espérait que Cyrille Maret allait refermer en beauté ce week-end tricolore à Bercy. Malheureusement, le Bourguignon de 34 ans, triple lauréat du tournoi et de retour cette année après une grave blessure, s'est heurté à l'assurance du Russe Inal Tasoev, qui a fini par l'immobiliser.

Pas d'or pour la France : Maret se contente de l'argent en +100 kg

Il était sorti de l'ombre en battant Teddy Riner aux Championnats de France par équipe en 2020, à Brest. On le savait, Joseph Terhec ne s'avoue jamais vaincu, et ce dimanche à Bercy il l'a encore prouvé. Donné quelques secondes plus tôt perdant sur une troisième pénalité pour non combativité, finalement annulée, le licencié de Saint-Raphaël a obtenu un waza ari contre le Mongole Tsetsentsengel Odkhuu dans le golden score.

Au bout du suspense, Joseph Terhec empoche le bronze en +100 kg

Résultats chez les dames

-70 kg : Niizoe déjoue les pronostics
La Japonaise Saki Niizoe a remporté son deuxième grand tournoi après celui de Tokyo 2016 en sortant son spécial (ko soto gake ken ken) pour battre en finale la championne du monde en titre et n°1 mondiale, la Belge Barbara Matic, grâce à une parfaite transition au sol, initiée par une étranglement et conclue par une immobilisation.
Elle avait sortie plus tôt dans la journée la Française Lucie Jarrot (Boulogne-Billancourt). Autre Tricolore en lice, Kaila Issoufi (Sainte-Geneviève) était bien partie contre la Mongole Tserendulam lorsqu'elle a cédé sur une projection à 14 secondes de la fin.

Niizoe a déjoué les pronostics pour s'offrir l'or

-78 kg : Babintseva mystifie Takayama
La finale était fermée jusqu'à ce qu'à ce qu'Alexandra Babintseva n'envoie Rika Takayama sur le dos sur un déséquilibre arrière (tani-otoshi) imparable. La Russe, troisième des Championnats du monde 2018 à Bakou, a créé l'événement en infligeant au Japon sa première défaite de la journée en finale.
+78 kg : Fontaine, Tolofua et Haymé sur la boîte
Un beau bilan pour la catégorie, qui a apporté trois médailles à la France. Malheureusement sans titre puisqu'en finale, Léa Fontaine (Sainte-Geneviève), vice-championne d'Europe 2021, a cumulé trois pénalités contre l'Israélienne Raz Hershko.
A cette récompense d'argent se sont donc ajoutées deux de bronze, dont l'une était assurée puisque Julia Tolofua était opposée à Anne Fatoumata M'Bairo. Et c'est la première nommée qui s'est imposée au terme d'un combat crispé, stoppé après une troisième pénalité donnée à son adversaire.

La France empoche enfin le bronze grâce à Tolofua en +78 kg

Barrée sur la route de la finale par sa compatriote Léa Fontaine, Coralie Haymé (JC Maisons Alfort) est montée sur le podium sans combattre, la Portugaise Rochelle Nunes ayant déclaré forfait.
Judo
Accusé de violences conjugales, Schmitt dénonce un "lynchage médiatique"
IL Y A 16 HEURES
Judo
"J'ai cru mourir" : Indignation après la relaxe de Schmitt, qui se défend
HIER À 16:03