Le mois de mars sera allégé pour Teddy Riner. Le judoka français, actuellement en stage au Maroc, préfère donner la "priorité à l'entraînement" et ne combattra pas au Grand Slam de Tashkent (Ouzbékistan) ce week-end, a appris l'AFP auprès de son entourage mercredi. Teddy Riner, qui a renoué avec la victoire mi-janvier au Masters de Doha pour son retour en compétition internationale presque un an après sa défaite à Paris (sa première depuis près de neuf ans et demi), ne participera pas non plus au Grand Slam de Tbilissi organisé à la fin du mois, a également indiqué son entourage.
"En stage technique et physique au Maroc... La forme et la confiance sont là, l'opposition aussi, c'est tout bon pour la prépa #Tokyo2020", tweetait Teddy Riner il y a une semaine. Son calendrier de compétition dans la dernière ligne droite avant les Jeux olympiques de Tokyo, désormais dans moins de cinq mois, reste à préciser. Deux autres Grand Slam, la catégorie de tournois la plus prestigieuse du circuit mondial, à Antalya (1er-3 avril) et à Kazan (5-7 mai), plus des Championnats d'Europe, mi-avril à Lisbonne, et des Championnats du monde, à Budapest à seulement sept semaines des JO, sont encore programmés d'ici la fin de la période de qualification olympique le 28 juin.

"Niveau mental, Douillet et Riner, ce sont des 'Dexter' du judo, ils ne sont pas là pour rigoler"

Tokyo 2020
Riner sur sa célébration : "J'oublie que j'ai envoyé Clarisse Agbegnenou dans les airs"
IL Y A UN JOUR
Son actuelle 15e place au classement olympique assure virtuellement à Riner sa qualification, mais elle ne lui permet pas tout à fait de prétendre à un statut de tête de série et à un tableau potentiellement plus favorable. Le double champion olympique en titre des poids lourds et décuple champion du monde (huit fois en +100 kg, deux en toutes catégories), ambitionne de conquérir un troisième sacre historique dans la capitale japonaise. Seul le Japonais Tadahiro Nomura, en poids légers, a pour l'instant réalisé l'exploit de devenir triple champion olympique de judo (1996, 2000 et 2004).
Tokyo 2020
Riner : "A Paris, j'essayerai encore de gagner d'autres médailles"
HIER À 05:28
Tokyo 2020
Record, leaders au rendez-vous et belles promesses : le judo bleu a brillé de mille feux à Tokyo
HIER À 15:06