Ça devait être le jour de Clarisse Agbegnenou. C'était écrit. Et pourtant, la Française n'a pas été capable d'offrir à la France une première médaille d'or sur les tatamis de Rio, mardi. Défaite par la Slovène Tina Trstenjak en finale, la judoka tricolore doit se contenter de l'argent en -63 kg pour ses premiers Jeux Olympiques.
Pour Agbegnenou, la déception est immense. Le fait de débloquer le compteur pour le judo français n'y changera rien. Ou pas grand-chose. Au Brésil, la championne du monde 2014 était venue pour l'or. Et pour rien d'autre. "Je suis très déçue par ma performance. Mais je dois l'accepter. J'ai voulu trouver des brèches. J'ai voulu être trop pressée. Ça n'a pas marché", a commenté, le regard dans le vide, la Française de 24 ans au micro de France Télévision quelques minutes après sa défaite.

La revanche n'a pas eu lieu

En finale, elle retrouvait une adversaire qu'elle connait bien. Trstenjak l'avait battue en finale des derniers Championnats du monde et l'heure était à la revanche. Mais comme à Astana il y a un an, c'est la Slovène, réputée pour ses qualités au sol, qui a levé les bras sur le podium. Offensive, peut-être un peu trop selon elle, la Française s'est fait embarquer sur un corps-à-corps. Immobilisée, elle n'est pas parvenue à se dégager. Il faudra encore attendre pour trouver le nom de celle qui succèdera à Séverine Vandenhende, sacrée à Sydney en 2000.

Clarisse Agbegnenou, médaille d'argent chez les -63kg à Rio

Crédit: AFP