Certains ont peut-être eu tendance à l'oublier. A force de parler de la quête d'un troisième titre olympique, celle d'une quatrième médaille avait fini par passer par pertes et profits. Teddy Riner, lui, n'avait pas oublié. Bien sûr, il voulait l'or. Mais quand à la fin de son ultime combat de la journée, il a assuré le bronze, son premier geste a été de montrer quatre doigts. Pour ses quatre médailles.
"Quatre médailles olympiques… quatre participations, je signe !", a-t-il commenté. Lorsqu'il s'était paré de bronze à Pékin, à tout juste 18 ans, il l'avait déjà vécu comme une frustration. Comme ce vendredi à Tokyo. Même déçu, il tient toutefois à donner sa juste valeur à sa présence sur le podium au Budokan : "C'est ma quatrième médaille olympique à 32 ans, j'ai commencé sur les circuits seniors à 17 ans, rappelle-t-il. C'est ce que je dis aux jeunes : durer, c'est difficile. Gagner une fois, c'est bien. Le faire longtemps, c'est autre chose."
Tokyo 2020
"On a de l'or à aller chercher à Paris" : Riner et Agbegnenou ont pris rendez-vous
02/08/2021 À 15:59

Malgré le bronze, Riner garde le sourire : "Quatre médailles olympiques, je signe"

Seul Daniel Morelon...

Teddy Riner, c'est une domination sans partage sur sa discipline, mais aussi une longévité hors normes. Etre médaillé quatre fois de suite aux Jeux Olympiques n'est pas donné à tout le monde. Dans l'histoire olympique, un seul autre athlète français avait accompli pareille performance dans une épreuve individuelle. Il s'agit de Daniel Morelon. La légende du cyclisme sur piste tricolore avait suivi dans l'épreuve reine de la vitesse une trajectoire presque identique à celle de Riner : du bronze pour commencer à... Tokyo en 1964, puis deux titres à Mexico (1968) et Munich (1972) et enfin de l'argent à Montréal en 1976. Il a donc même fait un peu mieux que le colosse des Abymes.
A l'échelle du judo, il avance également dans la hiérarchie avec cette quatrième médaille. Il égale les Cubaines Driulis Gonzalez et Idalys Ortiz ainsi que... le Français Angelo Parisi, qui avait remporté sa première breloque avec la nationalité britannique. Mais tous trois ne comptent qu'un titre à leur palmarès. Devant Riner ne reste plus que la légende japonaise Ryoko Tani, quintuple médaillée olympique. Teddy Riner peut la rejoindre samedi, à la faveur de la compétition par équipes. "Il reste demain", a-t-il rapidement rappelé. Avant d'annoncer la couleur : "Je serai trois fois champion olympique... C'est ce que je veux retenir."

Les judokas les plus médaillés

5 médailles
Ryoko Tani (JPN): 2 or (2000, 2004), 2 argent (1992, 1996) et 1 bronze (2008)
4 médailles
Teddy Riner (FRA): 2 or (2012, 2016), 2 bronze (2008, 2020)
Idalis Ortiz (CUB): 1 or (2012), 2 argent (2016, 2020), 1 bronze (2008)
Driulis Gonzalez (CUB): 1 or (1996), 1 argent (2000) et 2 bronze (1992 et 2004)
Angelo Parisi (FRA): 1 or (1980), 2 argent (1980, 1984) et 1 bronze (1972)

"C'est une journée qui n'est pas loin d'être catastrophique"

Tokyo 2020
Dicko : "Teddy me dit : 'Moi aussi j'ai commencé par du bronze, regarde ce que j'ai fait après'"
02/08/2021 À 08:22
Tokyo 2020
Cysique sur Riner : "Il nous a montré le chemin à suivre"
02/08/2021 À 08:01