HISTORIQUE
Le skeleton est considéré comme le premier sport de glisse au monde. Il est apparu à Saint Moritz à la fin du 18e siècle mais la première compétition date de 1884. La ville suisse lui a d'ailleurs offert ses galons olympiques lors des éditions 1928 et 1948. Il faudra ensuite attendre Salt Lake City en 2002 pour que le skeleton devienne à nouveau sport olympique avec l'entrée en lice des femmes. Son nom particulier lui vient lorsqu'une nouvelle luge essentiellement en métal est introduite en 1892. Elle a alors la forme d'un squelette (skeleton en anglais).
Pékin 2022
Wendl et Arlt au firmament : un troisième titre de suite en biplace
19/02/2022 À 06:53
COMPETITION
Tout comme le bobsleigh, le skeleton se pratique dans un couloir de glace, seul ou à deux. La différence avec la luge réside dans la position de l'athlète qui s'allonge dessus à plat ventre, la tête tournée vers le bas de la piste. Lors des Jeux, les épreuves se disputent sur deux manches dans la même journée. Les vingt meilleurs temps de la première sont qualifiés pour la seconde chez les hommes, mais seulement les douze plus rapides chez les femmes. Le vainqueur est le plus rapide au total des deux manches. Si des athlètes terminent ex aequo, ils se voient accorder la même récompense.
A SUIVRE
Chez les hommes, le favori est Jeff Pain. Champion du monde en titre et vainqueur des deux dernières éditions de la Coupe du monde, le Canadien arrive avec le plein de confiance à Turin. Il vient de remporter la dernière épreuve de skeleton à Altenberg, en Allemagne. Son principal rival pour l'or olympique sera le Suisse Gregor Stähli, son dauphin au général de la Coupe du Monde et champion d'Europe cette année.
Côté tricolore, il faudra suivre attentivement Philippe Cavoret. A 37 ans, il réalise l'une des ses meilleurs saisons avec un podium et une 4e place lors des deux dernières épreuves. Le seul qualifié Français en skeleton pour ces JO peut obtenir une médaille.
Chez les dames, le titre devrait se jouer entre la Suissesse Maya Pedersen, championne du monde et d'Europe en titre et la Canadienne Mellisa Hollingsworth-Richards qui vient de remporter la Coupe du monde. Aucune Française n'est en lice.
Pékin 2022
Le métronome Ludwig champion olympique de luge monoplace
19/02/2022 À 06:44
Pékin 2022
Geisenberger entre dans l'histoire, l'Allemagne intraitable
10/02/2022 À 15:44