Fabio Quaratararo, son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant ce jeune français (comme son nom ne l’indique pas !) dispose d’un plus gros palmarès que celui de Marc Marquez au même âge.
Nous sommes partis à la rencontre de ce jeune prodige qui pourrait bientôt faire briller les couleurs de la France en Grand-Prix. Après avoir fait ses premiers tours de roues sur une Yamaha PW à l’âge de 3 ans et demi, le jeune Niçois obtient son premier titre en 2006 lorsqu’il devient champion de France en ‘Conti School’, alors qu’il n’a que 7 ans.
Vu cette précocité, son père le dirige alors en Espagne pour participer au championnat d’Espagne 50cc.
Grand Prix des Amériques
Zarco opéré et opérationnel pour Austin
HIER À 12:32
Nous voilà alors en 2007 et Fabio s’apprête à gagner le championnat pour sa première participation. «  Je disposais de 33 points d’avance sur le deuxième du championnat avant les deux dernières courses qui se déroulaient le même week-end. Je remporte ces deux courses, mais je suis disqualifié sans aucune raison valable et je termine alors vice-champion d’Espagne à 3 points du premier. »
Qu’à cela ne tienne, il remet le couvert l’année suivante et termine, cette fois sans aucun problème, champion d’Espagne 50cc à l’âge de 8 ans.
En 2009, il décide donc de passer dans la catégorie supérieure, et devient, dès sa première année, Champion d’Espagne en 70cc. Troisième titre !
Vient ensuite la catégorie des 80cc, dans laquelle il y restera deux années : en 2010, il termine troisième et en 2011, il y décroche son quatrième titre en remportant la quasi-totalité des courses. Impressionnée par ses résultats, la structure Wild-Wolf décide de lui faire essayer une Moto3. Test concluant, puisque le français signera un contrat de 6 ans, dans le but de l’accompagner en Grand-Prix.
Malheureusement, l’année 2012 ne sera pas aussi rose qu’attendue. En effet, lors d’un entrainement en motocross, Fabio chute, se fracture un poignet et se tasse les vertèbres. Il pense alors que le championnat est perdu, et pourtant… Après une première opération, une course où il termine 3ème en étant plâtré, une seconde opération et une course à laquelle il déclare forfait, il se retrouve en 3ème position du championnat, à 9 points du premier. Il décide alors de tout donner dans la dernière course et de croire en sa bonne étoile… et il a bien fait !
Alors qu’il fait toute la course en tête, son principal adversaire chute et lui offre le titre de Champion d’Espagne pré-Moto3.
Cette année le quadruple champion d’Espagne s’opposera aux meilleurs jeunes du monde puisqu’il disputera le CEV au guidon d’une FTR Honda. « Les premiers tests de la saison se sont vraiment bien passés, j’ai réalisé de bons chronos qui me plaçaient dans le top 5. Mais la course sera plus difficile, ça ne sera pas pareil ! »
D’autant plus qu’il sera opposé à d’anciens pilotes de Grand Prix tels que Luca Amato ou encore Kenta Fuji, mais aussi à Livio Loi qui rejoindra le championnat du monde au prochain Grand-Prix.
Le Français, qui vient tout juste de fêter ses 14 ans, a encore un petit bout de chemin à faire avant de participer au championnat du monde. Chemin qui sera certainement plus compliqué que ce qu’il a connu jusque-là et que nous ne manquerons pas de vous le vire avec vous.
Première course, ce week-end, sur le circuit de Catalunya.
Retrouvez plus d’articles sur GP-inside
https://i.eurosport.com/2012/07/23/865734.png
Grand Prix de Saint-Marin
Zarco souffre et ne voit pas le bout du tunnel : "Ce n'est pas marrant à vivre"
19/09/2021 À 17:01
Grand Prix de Saint-Marin
Quartararo, battu mais fier de lui : "Je pense que c'est ma meilleure course"
19/09/2021 À 15:51