Getty Images

MOTO2 - Victoire de Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) devant Miguel Oliveira (KTM)

Moto2 : Bagnaia remporte le combat de coqs

Le 12/08/2018 à 13:07Mis à jour Le 12/08/2018 à 17:50

GRAND PRIX D'AUTRICHE - Au bout d'un duel de titans, Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) a battu Miguel Oliveira (Red Bull KTM Ajo) à Spielberg. L'Italien reprend la tête du championnat du monde. Son coéquipier Luca Marini a bouclé le podium alors que Fabio Quartararo (Speed Up Racing) a manqué son premier virage et fini la course au 9e rang.

Eurosport Player: Regardez la saison 2018 en direct

Voir sur Eurosport

Il y a un an, ils avaient vu le duel mémorable qui avait opposé Marc Marquez (Honda HRC) à Andrea Dovizioso (Ducati Team) en MotoGP. A Spielberg, Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) et Miguel Oliveira (Red Bull KTM) les ont imités, l'Italien remportant finalement le Grand Prix d'Autriche au bout d'une lutte à couper le souffle. Le pilote de l'académie de Valentino Rossi a ainsi récupéré la tête du championnat, pour trois petits devant le Portugais. Le demi-frère du septuple champion du monde, Luca Marini, a décroché un troisième podium consécutif.

Vidéo - L'attaque manquée de Quartararo, le duel de folie entre Oliveira et Bagnaia : le résumé

03:04

Aux essais puis en qualification, Bagnaia avait déjà démontré qu'il était le plus fort. Mais son plan de course n'a certainement pas été celui qu'il avait imaginé. Auteur d'un moins bon départ que son rival, le futur pilote Pramac a été légèrement harponné par Fabio Quartararo (Speed Up Racing) au premier virage. Le Français a payé l'accrochage beaucoup plus cher que l'Italien, chutant au-delà de la 20e position. "El Diablo" a finalement remonté une dizaine de position, pour s'offrir la 9e position sur la ligne d'arrivée.

Vidéo - Quartararo : "On s'est touché, Bagnaia a pu repartir vite, pas moi"

00:46

Bagnaia, lui, a su limiter la perte et rapidement récupérer la deuxième place en débordant Jorge Navarro (Federal Oil Gresini) pour se lancer à la chasse au leader. L'écart a fondu, le Turinois a recollé, puis il a tout tenté. A trois reprises, dans le dernier secteur, il a plusieurs fois échangé les positions avec Oliveira, qui profitait constamment d'une KTM mieux réglée à l'accélération pour garder la main. Mais dans le dernier virage, "Pecco" lui a définitivement fermé la porte pour conquérir une victoire bien plus importante psychologiquement que mathématiquement.

0
0