Getty Images

Ramon Forcada : "Johann, il faudrait le voir sur une autre moto"

"Johann, il faudrait le voir sur une autre moto"

Le 18/05/2018 à 13:59Mis à jour Le 18/05/2018 à 15:19

GRAND PRIX DE FRANCE - Sans solution à courts termes sur le manque de compétitivité de la Yamaha made in Factory, Ramon Forcada reconnait que Johann Zarco est le meilleur avec la M1. Mais qu'il souffrirait peut-être avec une autre machine…

Eurosport Player: Regardez la saison 2018 en direct

Voir sur Eurosport

"La M1 souffre quand l'adhérence est faible, c'est un fait", expose le chef mécanicien de Maverick Viñales. "L'année passée, nous étions assez compétitifs sur ce circuit (ndlr : Le Mans). Nous devons voir ce qu'il en est du grip cette année. En tout cas à l'heure actuelle, nous ne sommes pas en mesure de corriger le tir avec l'électronique."

Le moteur étant figé pour la saison, le responsable de la moto du vainqueur du Grand Prix de France 2017 pense que la meilleure version du moteur 2018 est peut-être arrivée trop tard.

"Pour élaborer la moto de cette année, les pilotes officiels ont dû choisir un même moteur", explique-t-il. "Ce sont des pilotes qui ont un gabarit différent, qui conduisent de manière différente. Mais une fois qu'ils se sont mis d'accord, le moteur a été envoyé en production. Au Qatar, Valentino et Maverick en ont testé un autre qui a leur plu, mais c'était un peu trop tard pour ce qui est de cette année."

Valentino Rossi, Maverick Vinales (Yamaha Factory) au Grand Prix du Qatar 2018

"La seule différence, c'est le moteur"

Enfin, il aborde le sujet incontournable qui met l'usine Yamaha en porte-à-faux depuis plusieurs mois : les excellents résultats de Johann Zarco dans l'équipe "client" Tech3 par rapports à ceux de Maverick Viñales, qui n'a plus gagné depuis Le Mans 2017, et Valentino Rossi, victorieux pour la dernière fois à Assen l'an passé.

"Conformément au règlement, nous ne pouvons pas utiliser le même package (châssis – moteur) que Johann", rappelle-t-il. "La seule différence entre sa moto et la nôtre, c'est le moteur. Mais si Valentino ou Maverick prennent la moto de Johann, pas sûr non plus qu'elle leur convienne […] Johann est un grand pilote avec cette moto, mais il faudrait le voir sur une autre. Dans notre cas, nous utilisons cinq versions de châssis par saison. À l'heure actuelle, sa moto est pourvue d'une version de 2016, la même que la nôtre. Mais ce n'est pas la même qu'il avait l'an passé."

L'argument de Ramon Forcada paraît toutefois un peu juste car Ducati fournit à Danilo Petrucci chez Pramac une GP18 pas moins compétitive (il teste des évolutions) que celles d'Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo. De même, Honda offre chez LCR un statut d'officiel HRC à Cal Crutchlow, qui n'a rien à envier à Marc Marquez et Dani Pedrosa à part le salaire et les obligations promotionnelles qui vont avec.

Vidéo - Zarco, l'homme des défis improbables

01:32
0
0