Getty Images

On refait le Grand Prix : Zarco roi du show, Dovizioso maître du suspense

On refait le Grand Prix : Zarco roi du show, Dovizioso maître du suspense

Le 19/03/2018 à 10:47Mis à jour Le 19/03/2018 à 20:25

GRAND PRIX DU QATAR - Johann Zarco (Yamaha Tech3) y a cru jusqu'à s'écrouler au 18e des 22 tours. L'occasion pour Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Marc Marquez (Honda HRC) de sortir enfin de leur boîte pour un remake du final de Spielberg. Avec toujours l'Italien dans le beau rôle. Voici tout ce qu'il fallait retenir de la 1re manche du Mondial 2018.

Eurosport Player : Regardez la saison 2018 en direct

Voir sur Eurosport

La note : 3/5

Huit candidats pour la victoire, la saison 2018 est partie sur des bases élevées ! Johann Zarco (Yamaha) revenu sur terre, Andrea Dovizioso (Ducati) et Marc Marquez (Honda) se sont livré un duel épique pour la victoire jusque dans le dernier virage. De l'action un peu convenue avant un dénouement haletant.

Vidéo - Zarco leader 17 tours, Dovizioso vainqueur dans le dernier virage : le résumé d'un GP haletant

03:56

Comment Andrea Dovizioso (Ducati Team) a gagné

En se montrant patient ! Son rythme en simulation de course aux essais avait fait de lui le favori pour nombre de ses adversaires - à commencer par Valentino Rossi - et il a attendu que Johann Zarco (Yamaha Tech3) tombe comme un fruit mûr pour lancer les hostilités. Son attaque a fait des dégâts, et seul un Marc Marquez (Honda HRC) sur le fil du rasoir a pu soutenir sa cadence. Il se doutait que l'Espagnol tenterait de lui refaire l'histoire de Spielberg et Motegi à l'envers mais il a livré la copie conforme de son accélération victorieuse sur la trajectoire idéale.

Vidéo - Dovizioso : "Je suis resté calme et j'ai réussi à battre Marquez à nouveau !"

01:42

Un succès qui a remonté le temps. Annoncé presque tous les ans comme la moto à battre à Losail, le pilote Ducati a enfin donné un successeur à Casey Stoner, lauréat des éditions 2007, 2008 et 2009.

Vidéo - Marquez : "J'ai essayé, un jour ça passera"

01:47

Le performer : Johann Zarco (Yamaha Tech3)

Cinq tours de trop pour Johann Zarco (Yamaha Tech3) ? Il était en sursis depuis belle lurette lorsqu'il a décidé de sauver ce qui pouvait l'être encore après 17 tours en chef de meute. Mentalement, c'était un sacré défi et il l'a relevé avec brio sans commettre d'erreur.

Au 18e tour, Marc Marquez (Honda HRC), Andrea Dovizioso (Ducati Team) et Valentino Rossi (Yamaha Factory), qui avaient chacun refusé de prendre les commandes auparavant, ont lancé une hémorragie consommée jusqu'à la 8e place.

Vidéo - Zarco : "J'ai eu un probléme sur le pneu avant, je n'ai pas pu lutter"

02:10

Le déçu : Dani Pedrosa (Honda HRC)

L'Espagnol sait depuis plusieurs semaines que Johann Zarco lorgne sa place en 2019 et il a fragilisé sa position au HRC en ne jouant qu'un rôle annexe. Losail est un circuit qu'il n'aime pas mais on l'a cru en mesure de passer par-delà cet a priori en le voyant rouler dans le Top 3 aux 1er et 2e tours. Une promesse non tenue : le n°26 a vite rétrogradé jusqu'à perdre sa 6e place au profit de Maverick Viñales (Yamaha Factory). Pas une bonne pub...

Le pilote remonté : Maverick Viñales (Yamaha Factory)

Douzième sur la grille, quinzième au 2e tour, le pilote de Figueras était parti pour vivre un naufrage que seul lui se savait capable d'éviter. 5"2 lâchées dans les cinq premiers tours avant de redonner peu à peu vie à sa M1. Jusqu'à P6.

Le pilote en échec : Jorge Lorenzo (Ducati Team)

Le Majorquin a conclu son médiocre week-end par une chute qui le met déjà dos au mur. Sur la piste car il devra vite montrer autre chose par rapport à son coéquipier, et en dehors car la saison des transferts bat son plein. Et il a bien noté le Top 5 de Danilo Petrucci (Ducati Pramac), qui revendique clairement sa place dans l'équipe d'usine en 2019…

La question : Johann Zarco aurait-il dû courir différemment ?

Non. En abandonnant le leadership dès l'apparition de ses soucis sur le flanc droit de son pneu avant, c’est-à-dire tôt, il aurait donné les clés de la course à un ténor et la lutte devenue féroce aurait été bien plus dommageable pour lui. Il a spéculé sur le fait que d'autres pilotes rencontraient le même problème que lui et c'est ce qui l'a maintenu au plus haut, le plus longtemps.

Le moment chaud

Marc Marquez (Honda HRC) a un peu exagéré en passant Johann Zarco (Yamaha Tech3), au 18e tour. Un contact avec le Français et juste ce qu'il fallait de place pour se faufiler entre la M1 n° et la GP18 n°4, à la poursuite de l'Italien.

La stat : 3

3 pole positions et autant de courses frustrantes qui ont suivi pour Johann Zarco, 17e à Assen et 8e Motegi en 2017, et 8e à Losail.

Le point au Mondial Pilotes

1-Andrea Dovizioso (Ducati Team) 25 pts, 3-Marc Marquez (Honda HRC) 20 pts, 3-Valentino Rossi (Yamaha Factory) 16 pts, 4-Cal Crutchlow (Honda LCR) 13 pts, 5-Danilo Petrucci (Ducati Pramac) 11 pts

0
0