Dani Pedrosa a effectué un début de saison honorable mais malheureusement pour lui, il a été dominé, lors des deux manches, par son rookie d’équipier.
Face à cette situation, on a pu lire Carlo Pernat déclarer que l’espagnol n’avait vraiment pas de chance puisqu’il saluait le départ d’un équipier extrêmement fort, Casey Stoner, pour accueillir un autre qui l’est peut-être encore plus.
Mais parmi les critiques, celles de Schwantz semblent encore plus virulentes parce qu’elles touchent également son mentor, Alberto Puig.   
Grand Prix des Amériques
Zarco opéré et opérationnel pour Austin
HIER À 12:32
C’est ainsi qu’il y a quelques jours, l’Américain déclarait à MCN : « Dani ne manque de rien, mais il a des choses en trop, comme Alberto Puig. Il a besoin d’atteindre un autre niveau par lui-même. J'aime bien Dani mais il est chez Honda depuis huit ans et il n'a rien gagné. Je voudrais qu'il me prouve que j'ai tort, mais je ne pense pas qu'il le fera ».
Comme on pouvait s’en douter et à juste titre, l’Espagnol n’a pas spécialement apprécié. « Je trouve ces commentaires très injustes. Dire qu’Alberto Puig est mon père est un sujet ennuyeux et montre clairement qu’il ne connaît pas la réalité. Son travail consiste à trouver de nouveaux talents et il a montré qu'il sait ce qu'il fait et il le fait de façon honnête. Beaucoup de pilotes qu’il a aidés ont déjà été champions ou prétendants au titre ».
Et Kevin Schwantz n’en serait pas resté là puisqu’on lui  a attribué des propos dans lesquels il estimait que sans Valentino Rossi, le MotoGP était désuet.
Ca non plus Dani Pedrosa ne l’a pas tellement apprécié et il a tenu à y répondre même si l’origine des propos n’était pas garantie. « Nous savons que Valentino est excellent pour notre sport, mais s'il avait couru seul pendant tout ce temps, aurait-il toujours la même valeur? Il y a eu de bonnes courses et des moments extraordinaires pendant les deux dernières années où il était en difficultés »
Avec tout le respect que nous avons pour Schwantz, si du moins ces propos sont les siens, nous ne pouvons que donner raison à Pedrosa. Ses propos rejoignent les nôtres lorsque nous avions publié un article sur la courtoisie et où nous disons que le talent d'un pilote se mesure aussi par rapport à la bravoure de ses adversaires (lire ici).
Retrouvez plus d’articles sur GP-inside
https://i.eurosport.com/2012/07/23/865734.png
Grand Prix de Saint-Marin
Zarco souffre et ne voit pas le bout du tunnel : "Ce n'est pas marrant à vivre"
19/09/2021 À 17:01
Grand Prix de Saint-Marin
Quartararo, battu mais fier de lui : "Je pense que c'est ma meilleure course"
19/09/2021 À 15:51