Alors que la séance d'hier s'était déroulée sereinement jusqu'à la chute causée par des soucis de freins d'Eugene Laverty, il en a été tout autrement pour cette journée médiane des premiers tests MotoGP avec le crash du Français Loris Baz, sorti quasiment indemne d'une chute en pleine ligne droite provoqué par un problème sur son pneu arrière.

Les tests réalisés ce mardi à Sepang ont tout d'abord été placés sous la domination de Danilo Petrucci, déjà très rapide hier, et malgré l'opposition première de Marc Marquez aujourd'hui, alors que les observateurs notaient Casey Stoner évoluant en 10e position à 1,6 seconde du pilote Pramac.

Saison 2016
Lorenzo : "Ma relation avec Rossi ? Yamaha devait prendre soin de son diamant..."
17/03/2017 À 15:36

Puis, au bout d'à peine 45 minutes, est survenue la chute à plus de 300 km/h du pilote français Loris Baz, en bout de ligne. Un énorme "bang", la roue arrière qui se bloque et le pilote qui passe par-dessus la moto ! Malgré les images très impressionnantes captées par les caméras du circuits, ce dernier "n'a rien" et, ayant heureusement glissé sur ses fesses, ne souffre que d'un échauffement de ces dernières et d'un hématome au coude.

Seulement voilà, une roue qui se bloque et un pneu qui éclate ne peut avoir que deux causes; une défaillance mécanique (moteur, boîte ou amortisseur) entraînant l'éclatement du pneu, ou, à l'inverse, un éclatement du pneu entraînant le blocage de la roue arrière.

Le pneu tendre utilisé par le Français retiré par Michelin

Après une heure et demie d'enquête sous drapeau rouge et de discussions entre Loris Baz, le team Avintia, Ducati, Loris Capirossi (Monsieur sécurité) et Danny Aldridge (Directeur technique MotoGP), la seconde solution semble temporairement privilégiée et, par mesure de prudence, Michelin a retiré de son allocation le pneu tendre utilisé par le pilote français et imposé une pression minimale supérieure pour le pneu arrière dur (1,7 bar), le seul choix possible à la reprise des essais.

A l'heure actuelle, ces derniers sont toujours en cours et quelques pilotes ont chuté sans gravité, comme Pol Espargaro, puis Jorge Lorenzo au virage #5, en perdant l'avant. Tito suivait une demi-heure plus tard, toujours sans gravité.

Avec des pneus plus durs, une pression plus grande et des températures toujours très élevées, il est maintenant peu probable que les chronos soient améliorés d'ici les deux heures restantes.

Voici néanmoins le classement provisoire de cette seconde journée officielle qui laisse maintenant planer une petite atmosphère soucieuse sur le circuit de Sepang, malgré les belles performances des Ducati non-officielles de Danilo Petrucci et Hector Barbera...

Crédit: GP-inside

Retrouvez plus d’articles sur GP-inside

Saison 2016
Les plus folles remontées : Quand Binder a volé sur la piste de Jerez
01/12/2016 À 10:08