Opéré mi-novembre à l'épaule droite, Valentino Rossi recouvre peu à peu ses moyens physiques. Le septuple champion du monde MotoGP, touché au tendon du sus-épineux lors d'un entraînement au mois d'avril dernier, poursuit sa convalescence qui doit durer trois mois. L'Italien espère être complètement rétabli pour le début des tests 2011, prévu en février à Sepang en Malaisie. Mais Filippo Preziosi, le directeur de Ducati, en doute. "Pour le moment, ce qui m'inquiète le plus n'est pas à chercher du côté de la technique, a-t-il déclaré dans un entretien à Motosprint. Je ne sais pas quand Valentino retrouvera la condition physique pour vraiment attaquer en piste. A Sepang, il sera complètement rétabli d'un point de vue médical, mais physiquement, il aura un déficit à combler."
Pour Preziosi, l'état physique de sa recrue n'est pas le seul motif d'inquiétude. Avec sa longue rééducation, le pilote italien n'aura pas l'occasion de couper complètement durant l'intersaison. Un manque que Rossi devrait toutefois pouvoir surmonter. "Il va ressortir d'un hiver où il ne se sera pas reposé mais où il aura travaillé pour son rétablissement. Pour les pilotes de ce niveau-là, il est important qu'ils puissent déconnecter un peu. Mais Valentino n'aura pas la chance de se reposer, insiste-t-il. Heureusement, il est très fort mentalement et il arrivera sur les Grand Prix en étant prêt psychologiquement."
"Ne pas trop lui en demander"
Saison 2011
Lorenzo et Rossi vus par Doohan
03/12/2010 À 15:57
Si Preziosi se montre si inquiet, c'est parce qu'il sait que se passer de Rossi pour mettre au point la nouvelle Desmosedici pourrait avoir certaines conséquences. On connait les qualités de metteur au point du pilote italien et sa faculté à développer sa machine. S'en passer en Malaisie serait un gros manque pour la saison 2011. Pour autant, le directeur de Ducati ne veut pas mettre de pression excessive sur son pilote mais préfère au contraire le préserver.
"Il nous faudra ne pas trop lui en demander, concède-t-il. Les températures sont très élevées à Sepang et les conditions extrêmes. La priorité est qu'il recouvre 100 pour cent de ses capacités durant l'hiver. En février et en mars, il vaudra mieux sacrifier la collecte d'informations supplémentaires plutôt que de trop rouler en piste. Nous le ferons rouler juste ce qu'il faut pour développer la moto. Je ne veux pas prendre le risque d'avoir Valentino affaibli parce qu'il aurait trop roulé durant les tests."
Preziosi se souvient certainement des temps moyens obtenus par l'Italien lors des tests de fin de saison à Valence. Sur sa nouvelle machine, Rossi n'avait décroché que les 10e et 15e temps. Certes, le 3e du dernier Mondial, ne s'était pas encore fait opérer. Mais le directeur de Ducati ne veut pas revivre pareille situation. Raison de plus pour attendre que Rossi recouvre tous ses moyens.
Saison 2011
Stoner apprend vite
10/11/2010 À 22:59
Saison 2011
Rossi-Ducati, c'est parti !
09/11/2010 À 13:44