Un temps, Francesco Bagnaia (Sky Racing Team VR46) a laissé croire qu'il pouvait craquer sous la pression d'une intense lutte pour le titre. L'impression a duré la moitié du Grand Prix de Thaïlande, entretenue par les erreurs inhabituelles de l'Italien. Elle a finalement disparu, lors de la deuxième partie de course, au moment où Pecco a haussé le rythme pour décrocher une septième victoire saisonnière et se rapprocher un peu plus de la couronne mondiale.
Car dans le même temps, son rival pour le titre a vécu la sensation inverse. Solide au départ, précis sur la trajectoire malgré les attaques du pilote Sky, Miguel Oliveira (Red Bull KTM) a mené 8 tours avant de s'incliner, définitivement, à la 12e boucle. Perturbé par des problèmes de freins, en difficulté sur une KTM qui supporte moins les grosses chaleurs, le Portugais a longtemps espéré bénéficier de la présence de son coéquipier Brad Binder, derrière lui, pour conserver le deuxième rang.
Mais après avoir bataillé avec Fabio Quartararo (Speed Up) -finalement cinquième- Luca Marini, coéquipier de Bagnaia, a réussi une fin de course remarquable. En trois tours, le demi-frère de Valentino Rossi (Yamaha Factory) a effacé les deux pilotes KTM pour s'intercaler au deuxième rang, et ainsi offrir un break d'avance à son voisin de box. A quatre manches du terme de la saison, les deux candidats à la couronne sont désormais séparés par 28 points.