Getty Images

Et de dix ! Marquez reste invincible au Sachsenring

Et de dix ! Marquez reste invincible au Sachsenring

Le 07/07/2019 à 14:48Mis à jour Le 07/07/2019 à 15:16

GRAND PRIX D'ALLEMAGNE -  Marc Marquez (Honda HRC) a signé sa cinquième victoire de la saison, dimanche au Sachsenring, où il demeure invaincu depuis 2010. L'Espagnol a mené toute course et son compatriote Maverick Viñales (Yamaha Factory) et le Britannique Cal Crutchlow (Honda LCR) l'ont accompagné sur le podium.

Marc Marquez (Honda HRC) a bien retenu la leçon. En avril, l'Espagnol avait chuté à Austin et perdu son invincibilité. Il n'a pas commis la même erreur au Sachsenring, ce dimanche, en remportant le Grand Prix d'Allemagne pour la septième fois consécutive. Absolument intouchable, le quintuple champion du monde a passé la ligne d'arrivée les bras croisés. Loin, très loin, devant Maverick Viñales (Yamaha Factory) et Cal Crutchlow (Honda LCR). Les deux Français, Fabio Quartararo (Yamaha SRT) et Johann Zarco (KTM Factory), ont chuté dans les premiers tours.

Pour partir en vacances l'esprit tranquille, Marquez n'a eu qu'un danger à écarter, au départ. Moins efficace à l'extinction des feux, le pilote de Cervera a su garder l'avantage au virage n°1 pour se construire, au fil des 30 tours, une avance confortable. Quartararo, mieux élancé, a été débordé par cinq pilotes et a fini par perdre l'avant dès le deuxième tour, au virage n°3. Comme Zarco, une boucle plus tard.

Dovizioso battu par Petrucci

Derrière Marquez, Alex Rins (Suzuki Team) a longtemps mené la chasse mais il a chuté, peu après la mi-course, une semaine après avoir fini dans le bac à graviers d'Assen. Après cela, Viñales a fait de la résistance pour sécuriser sa deuxième place devant Crutchlow, sur le podium malgré une fracture au tibia.

Pour le spectacle, il fallait surtout observer la bataille qui a opposé les deux officiels Ducati. Alors qu'il avait exprimé son souhait d'aider Andrea Dovizioso dans la course au titre après son succès au Mugello, Danilo Petrucci a vraisemblablement changé d'avis depuis qu'il a eu la confirmation de conserver son guidon la saison prochaine. Le pilote de Terni a mené la vie dure au vice-champion du monde et l'a battu pour finir au pied du podium.

"Dovi" va donc aborder la trêve estivale avec un retard de 58 points au championnat. Il a deux semaines pour trouver un moyen de le combler. Pas sûr qu'il y parvienne.

0
0