Getty Images

Un cavalier seul pour Marquez, Rossi meilleur des "autres"

Un cavalier seul pour Marquez, Rossi meilleur des "autres"

Le 31/03/2019 à 20:44Mis à jour Le 31/03/2019 à 21:20

GRAND PRIX D'ARGENTINE - Marc Marquez (Honda HRC) a livré une véritable démonstration, dimanche sur le circuit Termas de Rio Hondo, pour signer sa première victoire de la saison. Le quintuple champion du monde a devancé Valentino Rossi (Yamaha Factory) et Andrea Dovizioso (Ducati). Fabio Quartararo a lui pris une bonne 8e place, Johann Zarco a accroché le point de la 15e place.

En Argentine, il y a eu Marc Marquez (Honda HRC) et les autres. En pole et sur un rythme à couper le souffle, le quintuple champion du monde a dominé le Grand Prix d'Argentine de bout en bout pour décrocher sa première victoire saisonnière. L'Espagnol s'est aussi emparé de la tête du championnat puisqu'Andrea Dovizioso (Ducati Team), qui l'avait battu au Qatar, s'est incliné derrière Valentino Rossi (Yamaha Factory) dans le dernier tour de course.

Au lendemain du Grand Prix du Qatar, beaucoup s'étaient inquiétés de la réduction des écarts, y voyant une menace pour le spectacle et une standardisation des courses. Marquez s'est donc chargé de les rassurer. Élancé depuis la pole, le pilote de Cervera n'a eu besoin que de quelques virages pour créer un écart considérable, et laisser les miettes à un groupe de poursuivants, composé de huit pilotes au mieux.

Quartararo confirme, Zarco déprime

Il a rapidement été réduit au duel, entre Rossi et Dovizioso, où l'expérience du premier a eu raison de l'inconfort du second, dans le virage n°7 de la dernière boucle. Jack Miller (Ducati Pramac) a fini par battre Alex Rins (Suzuki Team) et surtout Danilo Petrucci (Ducati Team), son principal rival.

Malheureux au Qatar, Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) a profité de l'accrochage entre son coéquipier Franco Morbidelli et le décevant Maverick Viñales pour ramasser les 8 points de la 8e place. Par effet domino, Johann Zarco (KTM Factory) a lui aussi sauvé une petite unité avec la 15e place. Mais certainement pas les apparences : il a été battu par son coéquipier Pol Espargaro, 10e, et même par le satellite Miguel Oliveira (KTM Tech3), 11e.

0
0