Getty Images

Marquez a rusé, Viñales a craqué, Quartararo n'a pu lutter

Marquez a rusé, Viñales a craqué, Quartararo n'a pu lutter

Le 27/10/2019 à 05:44Mis à jour Le 27/10/2019 à 08:03

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Encore impressionnant de maîtrise, Marc Marquez (Honda HRC) s'est imposé à Phillip Island, ce dimanche. L'Espagnol a attaqué et fait craquer Maverick Viñales (Yamaha Factory), qui a chuté dans le dernier tour. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) a été percuté dès le deuxième virage et a également fini au tapis.

A la fin, c'est toujours Marc Marquez (Honda HRC) qui gagne. Sur un circuit plus favorable aux pilotes Yamaha, le champion du monde a été remarquable d'autorité pour s'imposer, ce dimanche, au Grand Prix d'Australie. Le sextuple champion du monde a attaqué Maverick Viñales (Yamaha Factory), longtemps dominateur, dans le dernier tour, au point de le faire craquer. Au moment de préparer une attaque, "Top Gun" a perdu le contrôle de sa machine et laissé Cal Crutchlow (Honda LCR) et Jack Miller compléter le podium. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT), lui, n'a pu lutter : il a été percuté dès le début de course.

Marc Marquez (Honda HRC) au Grand Prix d'Australie 2019

Marc Marquez (Honda HRC) au Grand Prix d'Australie 2019Getty Images

Les stratégies de Marquez ne sont plus un secret pour personne. Mais elles constituent encore une énigme. Sur le tracé le plus technique de la saison, le Catalan a appliqué la méthode qu'il avait déjà testée et approuvée pour battre Quartararo, à Misano et à Buriram. Bien installé dans la roue de Viñales après un premier tiers de course sens dessus dessous où Valentino Rossi (Yamaha Factory), Crutchlow et même Andrea Iannone (Aprilia Gresini) ont pris la tête, le pilote flanqué du n°93 a d'abord tenu bon pour ne pas laisser son compatriote filer.

Marquez, l'éloge de la patience

Marquez a passé "Mack" au scanner, 16 tours durant, sans jamais prendre la moindre initiative. La puissance de la RCV aurait pourtant pu lui permettre de prendre la tête assez tôt au bout de la ligne droite de Gardner. Mais il s'y est refusé, jusqu'à l'entame du dernier tour, où il n'a fait qu'une bouchée du pilote aux trois diapasons. Incapable de répliquer au n°2, Viñales a tenté de sortir au plus vite des Lukey Heights pour récupérer les commandes au n°10. Comme un aveu de faiblesse, il a finalement perdu le contrôle de sa machine.

Certifié "rookie de l'année", victime d'un mauvais choix pneumatique et de malchance, puisqu'il a été percuté par Danilo Petrucci (Ducati Team) après avoir manqué la corde au n°2, Quartararo a laissé les autres débutants mater les vieux briscards. Francesco Bagnaia (Ducati Pramac) et Joan Mir (Suzuki Team) ont complété le Top 5 en devançant Iannone, Dovizioso et Rossi dans cet ordre. Installé pour trois manches au guidon de la machine de Takaaki Nakagami (Honda LCR), Johann Zarco a pris trois points. Mais il a été battu par son ancien coéquipier, Pol Espargaro (KTM Factory). Sur le fil.

Johann Zarco (Honda LCR) lors du Grand Prix d'Australie 2019

Johann Zarco (Honda LCR) lors du Grand Prix d'Australie 2019Getty Images

0
0