Personne ne les avait imaginées aussi haut, aussi vite. Et pourtant, les KTM sont peut-être les nouveaux épouvantails du championnat MotoGP. Déjouant tous les pronostics, le Sud-Africain Brad Binder a remporté en République tchèque non seulement sa première victoire en MotoGP - catégorie dans laquelle il débute cette année - mais aussi la première pour le constructeur autrichien depuis l'arrivée de cette marque au plus haut niveau en 2016.

Grand Prix du Portugal
Un 15e et dernier Grand Prix au programme : la saison se terminera au Portugal
10/08/2020 À 15:04

"Pour cette course à domicile, il serait fantastique d'avoir de nouveau un bon weekend", a souligné le pilote sud-africain jeudi. Jusqu'ici considérées comme des motos difficiles à piloter et habituées au milieu de plateau, les KTM font maintenant partie des favorites avec Binder mais aussi Pol Espargaro, son coéquipier espagnol dans l'écurie d'usine. Le Portugais Miguel de Oliveira et l'Espagnol Iker Lecuona, les pilotes de l'écurie satellite KTM-Tech3, dirigée par le Français Hervé Poncharal, pourraient aussi profiter de chevaucher celles qui s'inscrivent désormais parmi les meilleures machines.

On a pris des coups de la part des rivaux

"Au début de notre projet nous sommes partis de rien, avec seulement une feuille blanche et quand on décide de se lancer en MotoGP, il faut une moto et nous n'en n'avions pas. Nous en avons dessiné une, construit une et puis nous avons commencé à courir. On a pris des coups de la part des rivaux sur la piste mais de pouvoir maintenant remporter une course, c'est un moment extraordinaire", souligne Pit Beirer, directeur de la compétition chez KTM.

Brad Binder

Crédit: Getty Images

La victoire de Binder est le dernier rebondissement d'un championnat déjà chamboulé par la pandémie de coronavirus. Le sextuple champion du monde espagnol dans la catégorie reine, et tenant du titre, Marc Marquez (Honda HRC) est lui toujours écarté des circuits après sa fracture du bras subie lors du premier GP de la saison. ll sera à nouveau remplacé par l'Allemand Stefan Bradl.

Quartararo a encore de la marge

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha-SRT) apparaissait jusqu'à Brno comme le grand bénéficiaire de l'absence du ténor grâce à ses deux victoires à Jerez en juillet qui l'ont propulsé en tête du classement provisoire du championnat du monde. Mais sa contre-performance en République tchèque (7e), est venue un peu assombrir ses perspectives. "Nous n'avons pas réussi le meilleur week-end à Brno, mais nous allons quand même arriver en Autriche avec 9 points de plus au championnat et c'est important. J'aime bien ce circuit et j'attends avec impatience ces deux courses", souligne le Niçois.

Car le circuit alpestre va accueillir deux courses en deux semaines, toutes à huis clos, comme cela avait été le cas à Jerez pour les deux premiers Grand Prix de la saison. Une autre surprise à Brno a été la performance de l'autre Français engagé en MotoGP, Johann Zarco, qui est monté sur la 3e marche du podium sur sa Ducati de l'écurie cliente Avintia après être parti en pole position.

Un championnat de plus en plus homogène

Après un passage peu concluant l'an dernier chez KTM, le Cannois n'entend pas se faire oublier alors que se négocie actuellement un guidon au sein de l'écurie Ducati d'usine. S'il devait de nouveau se mettre en vedette, ses chances de l'obtenir en seraient grandement augmentées, et les motos de la firme de Borgo Panigale sont d'habitude à l'aise à Spielberg.

Johann Zarco (Ducati Avintia) après le Grand Prix de République tchèque, le 9 août 2020

Crédit: Getty Images

Le fait que les pilotes des Honda d'usine, Alex Marquez - le jeune frère de Marc - et Stefan Bradl ne semblent pas être en mesure de se mêler à la lutte en tête fait aussi les affaires de Valentino Rossi, le quadragénaire italien septuple champion du monde en catégorie reine et de Maverick Viñales, son coéquipier espagnol au sein de l'écurie Yamaha d'usine.

Les Suzuki ont aussi montré le weekend dernier le bout de leur carénage dans ce championnat très ouvert, avec la 4e place de l'Espagnol Alex Rins. La pluie, annoncée pour vendredi et samedi, pourrait toutefois venir déjouer les pronostics.

Grand Prix de République tchèque
"J'avais l'impression de prendre de l'argent pour faire de la merde" : Zarco n'a aucun regret
09/08/2020 À 16:50
Grand Prix de République tchèque
Binder historique, Zarco héroïque, Quartararo pragmatique
09/08/2020 À 12:50