Les images sont effrayantes, le souvenir est tenace, l'inquiétude est grande. Ce samedi, Marc Marquez (Honda) a subi une nouvelle chute, particulièrement violente, lors de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Espagne. Deux semaines seulement après avoir fait son retour en course. Un peu moins d'un an après un autre crash, qui lui avait coûté une fracture de l'humérus, trois opérations et une interminable période de convalescence. Sur ce même circuit.
Cette fois, le sextuple champion du monde a perdu le contrôle à l'entrée du virage numéro 7, à haute vitesse - environ 180 km/h. Dans son malheur, le pilote a au moins été épargné par sa machine qui est passée tout près de lui avant de percuter les protections pneumatiques. Le Catalan s'est relevé, visiblement secoué et sonné par ce nouveau crash. Dans un communiqué, son écurie a révélé qu'il ne souffrait pas de blessure majeure mais de contusions. Il a été transporté à l'hôpital par simple mesure de précaution et a été déclaré apte à participer à la dernière séance d'essais, ainsi qu'à la qualification en début d'après-midi.
Grand Prix d'Espagne
Quartararo opéré avec succès
04/05/2021 À 13:38

Quartararo encore aux avant-postes

Marquez n'a donc pu finir son tour rapide et réaliser un temps capable de le placer dans le top 10. Il a le 12e chrono combiné des trois premières séances d'essais libres. Au classement combiné des deux séances de vendredi et celle de samedi matin, Nakagami devance grâce à un super chrono (1'36"985) le Français Fabio Quartararo (Yamaha), leader du championnat du monde, à 0"025 seulement, et l'Allemand Stefan Bradl (Honda) à 0"041.
En deçà vendredi, l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), champion du monde en titre, a pris le 4e temps devant son compatriote Aleix Espargaro (Aprilia), également tout près. L'autre Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) a le 9e temps, et s'assure sa place en deuxième et dernière partie des qualifications (Q2), au cours de laquelle se jouent les premières places sur la grille de départ dimanche.
Grand Prix d'Espagne
Quartararo n'est pas un cas isolé : le syndrome des loges menace tous les pilotes
03/05/2021 À 21:34
Grand Prix d'Espagne
Une opération, et après ? "Aucun souci à se faire", rassure le chirurgien de Quartararo
03/05/2021 À 16:28