Ils ont refait le coup. Un an après leur double podium à Doha, Fabio Quartararo et Johann Zarco ont récidivé, ce dimanche, en Indonésie. Cette fois-ci, les Frenchies ont dû se contenter des deuxième et troisième places mais pour l'un comme pour l'autre, ce résultat est un soulagement. Au Qatar, les deux hommes s'étaient battus jusqu'à la ligne d'arrivée pour les 8e et 9e rangs.
Les voilà donc rassurés. "Ce n'est que la deuxième course mais avoir les deux pilotes français 3e et 5e (au championnat, NLDR), c'est bon pour notre pays, a noté l'aîné des pilotes tricolores. Ça confirme que nous pouvons être présents cette saison si on met tout en place."
Grand Prix d'Indonésie
Marquez, nouvel effroi : "C'est peut-être l'une des plus grosses chutes de ma carrière"
20/03/2022 À 11:35
Personne n'avait eu besoin de cette performance pour s'en convaincre mais avec eux, la moto française fait de plus en plus d'ombre aux autres grandes nations de ce sport. "Deux Français [sur le podium] sur deux au total dans le championnat, c'est génial, s'est réjoui le champion du monde en titre. Parce que nous n'avons pas toute une équipe de foot comme l'Espagne ou l'Italie en MotoGP !".

Quartararo satisfait de Yamaha

Au-delà du symbole, cette performance est aussi et surtout un vrai soulagement. Pour Fabio Quartararo, il s'agit même d'une course référence, lui qui n'avait jamais réellement trouvé le bon rythme dans ces conditions. "Je n'avais jamais été aussi rapide sur piste mouillée et j'ai pris du temps pour comprendre que je pouvais aller aussi vite", s'est satisfait celui qui a désigné ce podium comme l'un "des meilleurs de sa vie", au micro de Canal+.

Fabio Quartararo (Yamaha) à la lutte avec Johann Zarco (Ducati-Pramac) lors du Grand Prix d'Indonésie, le 20 mars 2022

Crédit: Getty Images

Meilleur pilote du monde, le Niçois a désormais une nouvelle corde à son arc. Même s'il est encore difficile de savoir dans quelle mesure le nouvel asphalte de Mandalika l'a aidé… en gommant les lacunes de sa Yamaha. "El Diablo", pas toujours très tendre avec l'usine japonaise, a cette fois-ci distribué les bons points : "Là c'était complètement mouillé et on avait une très bonne adhérence du pneu arrière, a-t-il souligné. Et c'est ce que j'avais demandé à Yamaha pour ce type de conditions."

Zarco espérait mieux

Zarco, lui, a eu un peu plus de mal à se satisfaire pleinement de ce podium. Parti en première ligne, le double champion du monde Moto2 a manqué son départ et a tardé à hausser le ton. "Je suis heureux pour le podium, même si j'attendais encore un peu plus, a-t-il avoué. Avec ce haut niveau d'eau au début, j'ai mis trop de temps à comprendre l'adhérence." Après avoir pris confiance, il a été capable de rouler dans le même rythme que le leader, Miguel Oliveira. Mais il a longtemps klaxonné derrière Jack Miller, offrant à Quartararo l'opportunité de revenir puis s'échapper.
"J'ai fait de mon mieux, et quand j'ai vu Fabio me dépasser, j'ai cru que j'allais perdre totalement le podium, a révélé l'aîné des pilotes tricolores. J'ai dû pousser encore plus pour dépasser Jack." Cette troisième place récompense tout de même ses efforts et sa nouvelle approche : "On verra si cela paie", a-t-il commenté. En attendant, ce nouveau double podium a semé plein de promesse : "Si c'est un signe, Fabio sera champion à nouveau !".
Grand Prix d'Indonésie
Quartararo et Zarco brillent sous la pluie, Oliveira décroche la timbale
20/03/2022 À 08:55
Grand Prix d'Indonésie
On a retrouvé le "diabolique" Quartararo : "Je ne lâcherai jamais rien"
19/03/2022 À 09:04