Ses premières pensées ont forcément été vers lui. Malgré une session de qualifications ahurissantes de facilité et de brio, Fabio Quartararo a tenu à rendre hommage à Jason Dupasquier, pilote de Moto3 "dans un état grave", après sa chute à la sortie du virage Arrabiata 2. "Je prie pour lui et sa famille et j'espère qu'il ira bien", a lâché d’emblée le pilote français.
Malgré tous les événements du jour, Quartararo a su se remettre de ses émotions pour se concentrer sur sa propre performance. A raison. Au guidon de sa Yamaha, le leader du championnat a maté la concurrence avec un chrono ahurissant et une maîtrise déconcertante. "C'est probablement le meilleur tour de ma carrière, a-t-il réagi à chaud au micro de Canal Plus. Sincèrement, j'étais à la limite tout au long du tour. Quand j'ai vu le chrono, j'espérais évidemment la pole. Et pourtant, j'ai été piqué par une abeille juste avant la séance (rires)".
Grand Prix d'Italie
"Quand un pilote perd la vie, on se demande si ce qu'on fait a du sens"
30/05/2021 À 18:25

Le "holeshot-device" qui change le rapport de force

Pour autant, Quartararo a volé comme un papillon au Mugello, au point de s’offrir le record absolu du tour sur le mythique circuit italien (1'45''187). Derrière lui, deux Ducati, celles de Francesco Bagnaia et Johann Zarco, larguées par le rythme impressionnant de la Yamaha. Si les fusées rouges continuent de dominer sur la ligne droite, à l’image du scénario du GP de France, au départ, la firme japonaise a largement compensé son déficit.
La raison ? L’introduction ce week-end de son propre "holeshot device" à l'avant de ses motos. Ce dispositif mécanique, d'abord mis au point par la marque italienne, permet d'abaisser la moto sur ses suspensions afin de limiter les risques de cabrage ou de patinage et donc de démarrer plus fort et plus vite. "Bien sûr, il va falloir encore l'améliorer mais c'est déjà un progrès énorme", affirmait d’ailleurs El Diablo vendredi. Car l’écart mécanique réduit, c’est la conduite qui reprend ses lettres de noblesse.
C’est là que Quartararo entre en scène. "C'est un tracé où vous ressentez vraiment l'adrénaline, j'étais à la limite partout", a-t-il assuré, conscient que son tour de magie le place dans une position idéale pour dimanche. Avant la sixième manche, le voilà "content" et "confiant" avant sa 14e pole en carrière : "On a un très bon rythme et je pense qu'on peut faire quelque chose", a-t-il ajouté. Dans sa roue, Bagnaia et Zarco, qui courent après leur première victoire en MotoGP, tenteront de le faire mentir.
Fabio est très fort ce week-end
S’il tient les Ducati à distance au départ, on voit mal ce qui pourrait l’empêcher d’accentuer son avance en tête du championnat. Car, là aussi, les Ducati de Bagnaia et Zarco sont à l’affût. Notamment, Bagnaia qui a déjà son plan en tête : "C'est assez équilibré entre Yamaha et Ducati, a estimé l'Italien. Ça peut être une belle bagarre. Je veux vraiment empêcher Quartararo de créer l'écart dans les premiers tours et on verra ensuite".
"Cette première ligne est importante car Fabio est très fort ce week-end, a cependant avoué Zarco de son côté, même si sa stratégie ne déviera pas d’un iota de celle de l’Italien. Si nous, les gars de Ducati, pilotons bien et restons devant, certains d'entre nous pourront jouer un podium ou la victoire". Alors rendez-vous à 14h pour un départ qui pourrait bien dessiner une tendance assez nette pour la fin de saison…
https://i.eurosport.com/2021/05/29/3141989.jpg
Grand Prix d'Italie
Quartararo en patron
30/05/2021 À 12:46
Grand Prix d'Italie
Jason Dupasquier est mort
30/05/2021 À 10:23