Getty Images

Johann Zarco signe la pole position devant Marc Marquez

Zarco, c'est beau !

Le 19/05/2018 à 14:37Mis à jour Le 19/05/2018 à 16:25

GRAND PRIX DE FRANCE - Johann Zarco (Yamaha Tech 3) a signé la pole position, samedi au Mans, sa quatrième dans la catégorie reine. Au terme d'un énorme suspense, il a devancé le leader du championnat, Marc Marquez (Honda HRC), de 0"108. Dimanche, le départ de la course sera donné à 14h.

Une immense clameur s'est levée des tribunes mancelles à la fin de la qualification de MotoGP, samedi. Les spectateurs du circuit Bugatti retenaient leur souffle, debout en assistant au dernier tour de Marc Marquez (Honda HRC), à ses derniers virages, sa dernière accélération à la fermeture de la piste. Pour 0"108, le chrono du quadruple champion du monde espagnol a finalement délivré une foule passionnée, admirative de Johann Zarco (Yamaha Tech3), troisième Français seulement en pole position dans l'histoire du Grand Prix de France élite, après Jean Lafond en 1982 à Nagoro et Christian Sarron en 1987 au Mans et en 1988 au Castellet.

Auteur de sa quatrième pole position majeure en carrière, le natif de Cannes est aussi devenu le premier pilote à réaliser deux positions de pointe cette saison. Et pour la neuvième fois de suite, il partira dimanche à 14h00 de la 1re ligne, soit la série en cours la plus longue.

Petrucci de la Q1 à la 1re ligne

Soumis à une pression médiatique intense, le pilote d'Hervé Poncharal a paru ému au micro d'Eurosport après son exploit. "On a bien réglé la moto", a-t-il dit. On verra ce qu'on peut faire en course mais le rythme n'est pas mal non plus. Je peux rouler vite en relâchant mes bras. Le fait de faire 27 tours relâché sera fondamental. J'essaie de rester bien zen parce que c'est quelque chose, mais c'est génial. C'est juste du bonheur. Espérerons la victoire, se battre en tous les cas."

Battu de peu, Marc Marquez (Honda HRC) a en fait craqué dans son dernier tour. "Quand j'ai vu le temps de Johann, j'ai su que ça serait difficile de le battre. J'ai poussé jusqu'à la limite et j'ai fait une petite erreur", a avoué le numéro 1 mondial, toujours dépourvu de pole position en 2018.

Il en a également manqué un petit peu - 0"196 - pour l'Italien Danilo Petrucci (Ducati Pramac), surprenant troisième après un passage par le repêchage de la Q1 qui a lui coûté de l'énergie, mais aussi conforté au bon moment dans son projet de remplacer Jorge Lorenzo au sein de l'usine Ducati en 2019.

Viñales P8, Rossi P9

Une Yamaha devant une Honda et une Ducati en première ligne… et la Suzuki d'Andrea Iannone (Team Suzuki) juste derrière. Un peu plus distancé - 0"269 - l'Italien s'est idéalement placé pour un troisième podium consécutif, qui lui servirait certainement à garder son guidon l'an prochain. Une performance à noter, devant les trois meilleures Ducati du plateau, les officielles de Andrea Dovizioso et Jorge Lorenzo et la Pramac satellite de Jack Miller.

Et puis, il faut relever les huitième et neuvième chronos des Yamaha d'usine de Maverick Viñales et Valentino Rossi, à respectivement 0"599 et 0"715, ce qui a quoi inquiéter quand même.

0
0