La pluie a finalement eu raison de la patience du paddock et des spectateurs. Après des heures d’attente et d’incertitude, et au bout d’une réunion impliquant les pilotes et la commission de course, le Grand Prix de Grande-Bretagne a été purement et simplement annulé. Les averses, qui se sont multipliées tout au long de la journée, couplées au nouveau revêtement désastreux du tracé de Silverstone, ont empêché les pilotes de rouler dans les conditions de sécurité requises.

L'option du report écartée

Grand Prix de Grande-Bretagne
Pluie, revêtement raté, Marquez grand gagnant : Silverstone, une annulation en dix questions
26/08/2018 À 18:32
La veille, la commission avait tenté d’anticiper les mauvaises conditions météorologiques, en avançant la course MotoGP à 12h30. Mais après un tour de mise en grille où les pilotes ont eu toutes les peines du monde à rester sur leurs roues, la direction a décidé de retarder le départ à plusieurs reprises, espérant quelques éclaircies.
D’autres solutions ont également été envisagées, comme le report du Grand Prix à lundi. Mais certaines équipes, comme Honda ou Suzuki, s’y sont opposées. L’option a de toute façon été rejetée, les organisateurs ne pouvant assurer la présence de suffisamment de personnel pour la bonne tenue de l’épreuve.
Plus que ces averses, qui n’avaient rien d’exceptionnel Outre-manche, le nouveau revêtement du circuit de Silverstone a de nouveau été mis en cause, celui-ci n’évacuant pas suffisamment l’eau. Certains secteurs, à l’image des virages n°7 et n°8, ressemblaient même à de vastes retenues d’eau. Et après une nouvelle analyse de la piste effectuée aux alentours de 16h40, une grande majorité des pilotes a finalement décidé de renoncer. Jack Miller (Ducati Pramac) et Johann Zarco (Yamaha Tech3) ont de leur côté demandé à disputer la course.
https://i.eurosport.com/2018/08/26/2405411.jpg
Grand Prix de Grande-Bretagne
Zarco : "Ce n'est pas à cause de la météo... c'est cette piste !"
26/08/2018 À 15:51