Il avait découvert le championnat du monde de vitesse alors qu’il n’avait pas encore 16 ans, et, déjà, il était écrit que son talent rare finirait par l’emmener jusqu’en catégorie reine. Le chemin n’a pas été si linéaire, il a même été plutôt tortueux. Mais il y est : Fabio Quartararo sera bien un pilote MotoGP en 2019, comme l’a confirmé Petronas Yamaha Sepang Racing, la future structure satellite du constructeur japonais.
Son premier rival et coéquipier sera Franco Morbidelli, champion du monde Moto2 en 2017 et membre de l’école de Valentino Rossi, la VR46 Academy. Il n'aura, néanmoins, pas accès à la configuration 2019 de la M1, au contraire de l'Italien, qui bénéficiera d'une machine similaire à celles du septuple champion du monde et de Maverick Viñales.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Pluie, revêtement raté, Marquez grand gagnant : Silverstone, une annulation en dix questions
26/08/2018 À 18:32

Quartararo récupère le guidon qui était promis à Lorenzo

Quartararo, né en 1999, a donc été l’un des grands gagnants du chaos semé par l’annonce de la fin de la collaboration entre Jorge Lorenzo et Ducati, en juin dernier. « El Diablo » va ainsi récupérer le guidon qui, dans un premier temps, aurait dû servir de porte de sortie au triple champion du monde.
Mais l’Espagnol s’est finalement engagé chez Honda. Le jeune Niçois, lui, a saisi l’occasion : le 17 juin, le pilote Speed Up a décroché sa première victoire en carrière, au Grand Prix de Catalogne. Et il a bien failli récidiver, deux semaines plus tard, à Assen, décrochant finalement un nouveau podium au prix d’une remontée qui a fini de (re)braquer les projecteurs sur lui.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Zarco : "Ce n'est pas à cause de la météo... c'est cette piste !"
26/08/2018 À 15:51