Getty Images

Dovizioso et Ducati pour confirmer, Marquez et Honda pour se venger

Dovizioso et Ducati pour confirmer, Marquez et Honda pour se venger
Par AFP

Le 22/08/2019 à 14:13Mis à jour Le 22/08/2019 à 14:14

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Andrea Dovizioso et Ducati vont chercher à confirmer lors du Grand Prix de Grande-Bretagne leur bonne forme actuelle après leur victoire à l'arraché face à Marc Marquez et sa Honda lors de la dernière course en Autriche.

Annulée l'an dernier pour cause de pluies diluviennes, l'épreuve britannique va se disputer sur un revêtement tout neuf et censé mieux évacuer l'eau, même si la météo s'annonce cette fois-ci au beau fixe. "Dovi" et sa machine rouge restent donc les derniers vainqueurs en date (2017) devant les Yamaha de Maverick Vinales et Valentino Rossi. Marquez avait été contraint à l'abandon sur casse moteur, l'Italien en profitant alors pour lui prendre la tête du classement provisoire du championnat.

Deux ans plus tard, le tableau n'est plus le même: l'Espagnol a 58 points d'avance sur Dovizioso et peut largement se permettre le luxe d'un abandon. "Nous n'avons pas eu de chance dans le passé", rappelle le quintuple champion du monde, "mais nous montrons cette année que nous sommes beaucoup plus forts sur les circuits où nous ne l'étions pas auparavant et j'ai donc de grandes attentes pour ce week-end", souligne le pilote Honda.

"J'aurais bien voulu revenir plus tôt"

Il va retrouver son coéquipier habituel, son compatriote Jorge Lorenzo, qui a manqué quatre courses après son accident aux Pays-Bas fin juin. Ombre de lui-même depuis le début de la saison, le triple champion du monde veut se replacer au premier plan alors que sa place chez Honda pourrait être menacée.

Jorge Lorenzo (Honda HRC) lors des essais libres du Grand Prix de Catalogne

Jorge Lorenzo (Honda HRC) lors des essais libres du Grand Prix de CatalogneGetty Images

"Cela a été une longue absence depuis Assen. J'aurais bien voulu revenir plus tôt mais la nature de ma blessure (fractures de plusieurs vertèbres en juin, ndlr) nécessitait que je prenne du temps", souligne-t-il. Son retour pourrait permettre à Honda d'amasser de précieux points au championnat constructeurs et augmenter son avance de 34 points sur Ducati.

Guintoli chez Suzuki

Du côté de l'écurie de Borgo Panigale, le moral s'est redressé après la victoire en Autriche. "Rien ne vous donne plus de satisfaction et de confiance qu'une victoire et nous arrivons à Silverstone avec le moral au beau fixe", affirme "Desmo Dovi", mettant en exergue le travail effectué par son équipe lors des dernières courses. Mais les Yamaha pourraient venir jouer les trouble-fêtes, avec notamment Fabio Quartararo, le Français qui fait des étincelles pour sa première saison en catégorie reine. Après avoir mené pendant quelques tours en Autriche, déjà engrangé trois pole-positions et trois podiums, le jeune Niçois, 20 ans, se sent pousser des ailes.

"La course de Silverstone s'annonce favorablement pour nous car c'est une piste qui convient généralement bien aux Yamaha et nous arrivons après un podium en Autriche", espère-t-il. Du haut de ses 40 ans, la star de la marque au diapason, Valentino Rossi, ne veut pas s'en laisser compter. Six fois vainqueur en Grande-Bretagne (la dernière fois en 2015), le septuple champion du monde italien est toujours un candidat sérieux à un podium, sinon à une victoire, tout comme son équipier ibère Maverick Vinales.

Le cas Zarco

Chez Suzuki, l'Espagnol Alex Rins n'aura pas comme coéquipier son compatriote Joan Mir, blessé et remplacé pour l'occasion par le Français Sylvain Guintoli. Silverstone "est tout à côté de là où j'habite", rappelle le champion du monde superbike 2014. "Mais je n'y ai pas couru depuis un moment même si cela sera bien de retrouver les fans britanniques", indique le natif de Montélimar.

Reste le cas Johann Zarco. Le Cannois a annoncé qu'il mettra fin prématurément, à la fin de l'année, à son contrat de deux ans avec KTM mais aura à coeur de décrocher un bon résultat lors des huit dernières courses de la saison.

Johann Zarco (KTM Factory) lors du Grand Prix de République tchèque 2019

Johann Zarco (KTM Factory) lors du Grand Prix de République tchèque 2019Getty Images

En Moto2, Alex Marquez, le jeune frère de Marc, va défendre sa 1re place au championnat après avoir rempilé pour 2020 avec son équipe actuelle dans la même catégorie. En Moto3, l'Italien Lorenzo Dalla Porta n'a qu'un seul point d'avance sur l'Espagnol Aron Canet qui sait déjà qu'il passera en Moto2 l'an prochain.

0
0