Getty Images

Viñales en a bien profité

Viñales en a bien profité
Par Eurosport

Le 03/11/2019 à 08:43Mis à jour Le 03/11/2019 à 09:17

GP DE MALAISIE - Parti en pole, Fabio Quartararo (Yamaha SRT) a raté son départ dimanche à Sepang. Maverick Viñales (Yamaha) en a profité pour prendre les commandes et ne les a pas lâchées. Le champion du monde Marc Marquez (Honda) est remonté du 11e au 2e rang. Andrea Dovizioso (Ducati) a pris la 3e place, Quartararo la 7e, tandis qu'une chute a privé Johann Zarco (Honda LCR) d'une belle course.

En Australie, Maverick Viñales (Yamaha Factory) avait craqué sous la pression de Marc Marquez (Honda HRC). Cette fois, le pilote de Roses a maîtrisé la course de bout en bout pour s’imposer au Grand Prix de Malaisie. Le pilote de la firme aux diapasons a tenu à distance le sextuple champion du monde, auteur d’une remontée express après s’être élancé du 11e rang sur la grille. Andrea Dovizioso (Ducati Team) a longtemps bataillé avec Valentino Rossi (Yamaha Factory) pour s’assurer le podium. Septième, Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT) a été plombé par un début de course médiocre.

Pour gagner, Viñales a besoin que certaines conditions soient remplies. Elles l’ont toutes été à Sepang. Le Catalan a profité d’un départ médiocre de Quartararo, autre favori à l’issue des essais, et a eu la bonne idée de se débarrasser très tôt de Jack Miller (Ducati Pramac). Incapable de suivre le rythme du pilote Yamaha, l’Australien a servi de bouchon que Marquez et Dovizioso ont tardé à faire sauter, malgré un départ canon. "Top Gun" avait déjà fait le trou.

Maverick Viñales (Yamaha Factory), vainqueur du Grand Prix de Malaisie 2019

Maverick Viñales (Yamaha Factory), vainqueur du Grand Prix de Malaisie 2019Getty Images

Zarco, course gâchée

Viñales s’est ainsi épargné une difficulté qu’il abhorre : lutter dans le peloton. Les autres pilotes Yamaha, eux, ont eu un mal fou à gagner des positions, pénalisés par le manque de puissance de la M1. Rossi a trouvé le bon rythme mais il a dû se contenter du quatrième rang. Franco Morbidelli (Yamaha Petronas SRT) et Quartararo n’ont pu contenir Alex Rins (Suzuki Team), finalement cinquième.

Un temps, le prodige niçois a même été sous la menace de son compatriote Johann Zarco (Honda LCR). Le pilote tricolore a réussi une excellente course mais il a été percuté par Joan Mir (Suzuki Team) en fin d’épreuve. Cal Crutchlow (Honda LCR) au tapis et Jorge Lorenzo (Honda HRC) à 34 secondes du vainqueur, Zarco a failli s’offrir une belle publicité. Partie remise à Valence ?

0
0