Getty Images

Imperturbable Márquez

Imperturbable Márquez

Le 04/08/2019 à 15:12Mis à jour Le 04/08/2019 à 16:03

GRAND PRIX DE REPUBLIQUE TCHEQUE – Marc Márquez, en tête de la course de bout en bout, s'est imposé assez facilement à Brno. Jamais attaqué, il a tranquillement assuré la 50e victoire de sa carrière au terme d'une course retardée de 35 minutes à cause des conditions météos. Le pilote espagnol de l'écurie Honda, parti en pole position, devance sur la ligne Andrea Dovizioso et Jack Miller.

A voir le sourire qu'il affichait, dans son box, on a vite compris que les péripéties qui ont retardé le départ n'avaient pas troublé Marc Marquez (Honda HRC). L'Espagnol l'a de toute façon démontré, en piste, dominant le Grand Prix de République tchèque de bout en bout pour empocher un 50e succès en catégorie reine. Le champion du monde a tenu Andrea Dovizioso (Ducati) à distance et s'est envolé à mi-course. Jack Miller (Ducati Pramac) a complété le podium. Johann Zarco (KTM Factory) a dégringolé.

Le Français a payé cher la décision de la direction de course. Celle-ci a préféré retarder le départ de plus de 35 minutes pour éviter le désastre, la plupart des pilotes ayant initialement fait le choix de s'élancer avec des slicks malgré des portions de circuit très humides. Positionné au troisième rang sur une partie encore gorgée d'eau, Zarco a logiquement dégringolé dès l'extinction des feux. D'autres, comme Viñales, ont aussi dû faire face à la même problématique.

Marquez prend le large au championnat

Marquez, lui, n'a pas eu ce problème-là mais il en a résolu un autre. Son pneu arrière "tendre" très détérioré à mi-course, le quintuple champion du monde a reçu la consigne d'attaquer pour se mettre à l'abri d'une attaque tardive de Dovizioso, dont la machine était chaussée de gommes "tendre". Le Catalan s'y est donné à cœur joie pour repousser l'Italien à près de trois secondes sur la ligne. Et à 63 points au championnat du monde.

Miller s'est chargé du spectacle en fin de course en attaquant Alex Rins (Suzuki Team) et a fait oublier la performance décevante de Danilo Petrucci (Ducati Team), seulement 8e derrière Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT). En découverte des conditions séchantes, le Français n'a pas été piégé. La dégringolade de Pol Espargaro (KTM Factory), passé du 5e au 11e rang, a démontré que la 14e position finale de Zarco n'était pas seulement due au manque de confiance du pilote tricolore.

Marc Márquez

Marc MárquezGetty Images

0
0