La pole position est de bon augure pour Francesco Bagnaia (Kalex). Si l'on excepte évidemment sa précédente, à Silverstone, l'Italien du team VR46 s'en est toujours servi comme d'un tremplin vers la victoire, cette saison en Moto2. Au Mans, à Assen et à Spielberg, le futur pilote de Ducati Pramac en MotoGP l'avait emporté et il peut voir Misano comme uen nouvelle opportunité de prolonger la série, dimanche à 12h20.
En 1'37"121, le numéro 1 mondial italien a donc forcé la décision, pour 0"210 face au Suisse Marcel Schrotter (Kalex Dynavolt) et 0"295 face à son compatriote Mattia Pasini (Kalex Italtrans). Surtout, Francesco Bagnaia a marqué son territoire car il a roulé 0"557 plus vite que son plus sérieux rival pour le titre, le Portugais Miguel Oliveira (KTM Ajo), pilote KTM Tech3 en 2019, qu'il précède de trois longueurs au championnat du monde.
En dehors de ce duel, Fabio Quartararo (Speed Up) a montré qu'il devait un pilote de référence dans la catégorie en signant le quatrième temps, à 0"419. Il est à nouveau le meilleur Français classé. Sans surprise. Jules Danilo (Kalex SAG) a réussi le 29e chrono sur les 34 engagés.