Getty Images

Marquez : "Croyez-moi, gérer le fait que tout le monde attende votre chute n'a rien de facile"

Marquez : "Croyez-moi, gérer le fait que tout le monde attende votre chute n'a rien de facile"

Le 06/10/2019 à 12:49

GRAND PRIX DE THAÏLANDE – Sacré à quatre manches du terme de la saison, Marc Marquez (Honda HRC) a assuré qu'il n'avait pas vécu un exercice facile. Et tant pis si les chiffres laissent penser le contraire.

Marc Marquez (Honda HRC) a beau dominer la catégorie reine, il a réussi, ce dimanche, ce qu'il n'avait jamais fait auparavant. En Thaïlande, l'Espagnol a décroché son sixième titre en MotoGP, alors qu'il reste encore quatre manches à disputer avant le terme de la saison. Jamais un pilote n'avait réalisé pareille performance depuis 14 ans et le cinquième sacre de Valentino Rossi.

L'Espagnol a survolé l'exercice 2019, cumulant, à ce jour, 110 points d'avance sur son dauphin, Andrea Dovizioso (Ducati Team). Un gouffre. Mais un gouffre qui ne dit rien des difficultés qu'il a surmontées. "Si vous regardez l'écart au championnat, vous allez vous dire que c'était une saison facile pour moi, a-t-il commenté en conférence de presse, après sa victoire. Mais croyez-moi : gérer la pression, gérer le fait que tout le monde attende votre chute pour vous battre et gagner, n'a rien d'aisé."

Une histoire de méthode et d'ambition

Les chiffres ne disent pas tout. La preuve : auteur de sa neuvième victoire, à Buriram, le pilote de Cervera ne pourra même pas battre son propre record de succès, établi en 2014, avec 13 courses remportées. Pourtant, Marquez en est convaincu : "il s'agit de [sa] meilleure saison en MotoGP." Car l'adversité n'est pas la même. "En 2014, il y avait beaucoup de différences de niveau entre les constructeurs et les machines, a-t-il rappelé. Désormais, la catégorie est compétitive, quatre constructeurs différents peuvent se battre pour la victoire."

Cette saison, le Catalan n'a jamais échoué au-delà de la deuxième place, à l'exception du Grand Prix des Amériques, où il avait chuté à cause d'un incident technique. A 26 ans, il a atteint une forme de plénitude après avoir changé sa méthode. "Nous nous sommes concentrés sur nos points faibles et nous avons réussi à les atténuer", a-t-il expliqué. Le talent a fait le reste. L'appétit aussi : "Pour un pilote, il est facile de garder de l'ambition. Mais pour une équipe, nombreuse, conserver la même mentalité et le même niveau de concentration n'est pas évident. Je voudrais la remercier pour cela, car c'est la chose la plus importante."

Marc Marquez (Honda HRC) au Grand Prix de Thaïlande 2019

Marc Marquez (Honda HRC) au Grand Prix de Thaïlande 2019Getty Images

0
0