Getty Images

Lorenzo, retour à l'humain

Lorenzo, retour à l'humain

Le 16/11/2019 à 15:42Mis à jour Le 16/11/2019 à 16:39

GRAND PRIX DE VALENCE – Jorge Lorenzo (Honda HRC) s'apprête à disputer la dernière course de sa carrière en MotoGP. Mais l'Espagnol conservera une place à part dans l'Histoire : il est l'humain qui a rejoint tous les extraterrestres de ce siècle. Et qui les a battus.

"Je ne suis pas un grand pilote, je suis un champion." S'il n'y avait qu'une phrase à retenir de la carrière de Jorge Lorenzo, ce serait probablement celle-ci. Parce qu'elle dit tout de ce qu'il a été et de ce qu'il est devenu, par ses aptitudes et sa volonté. Vous n'entendrez probablement jamais Valentino Rossi ou Marc Marquez prononcer une telle phrase. Ce n'est pourtant pas une question d'ego : ces deux-là en ont beaucoup, aussi. Mais leur statut a toujours parlé pour eux. Au contraire du Majorquin.

Le seul à avoir battu Rossi, Stoner et Marquez

Lorenzo n'est ni le légendaire italien, ni l'extraterrestre catalan, ni l'OVNI Stoner. Comme eux, il avait un talent gigantesque. Mais au contraire de ses grands rivaux, il n'a jamais perçu les titres comme une norme. "Por Fuera" est devenu un grand champion parce qu'il a réussi à se convaincre qu'il en était un. "Je me suis toujours dit qu'il y avait quatre moments importants dans la carrière d'un pilote : sa première course, sa première victoire, son premier titre et l'arrêt de sa carrière, a-t-il expliqué lors de sa conférence de presse d'adieu. Ce jour est justement arrivé."

Trois fois sacré en catégorie reine, le pilote de Palma a construit sa carrière avec un début, des hauts, des bas et une fin. Là où Marquez n'envisage rien d'autre que la gagne – loin de ceux qui fantasment déjà à l'idée de le voir enfourcher une Ducati ou une KTM. Là où Rossi, à bientôt 41 ans, se refuse encore à imaginer une vie sans un guidon MotoGP. Et là ou Stoner, lui, n'a jamais supporté la vie de champion.

A tout jamais, Lorenzo restera le seul pilote de l'histoire à avoir privé ces trois-là d'au moins un titre en catégorie reine. Au fond, il est l'humain qui s'est invité parmi les géants, les regardant dans le blanc des yeux, jusqu'à démontrer qu'il en était un lui aussi. Il n'y avait rien de "normal" à décrocher une troisième couronne devant Rossi et Marquez, grâce à des courses menées de bout en bout, dans un environnement d'une hostilité que le paddock n'avait jamais connue.

A Assen, Lorenzo a vu une montagne impossible à gravir

Il n'y avait rien de "normal" à revenir sur un circuit, quelques poignées d'heures après s'être fracturé la clavicule, pour boucler le Grand Prix des Pays-Bas au cinquième rang, en 2013. "J'ai fait quelque chose d'incroyable qui a montré à quel point l'esprit peut pousser l'organisme à la limite", s'est-il remémoré, jeudi. A de nombreux moments, durant sa carrière, l'Espagnol a réussi ce que des pilotes programmés pour vivre au sommet n'ont même pas tenté.

Jorge Lorenzo (Honda HRC) lors du Grand Prix d'Australie 2019

Jorge Lorenzo (Honda HRC) lors du Grand Prix d'Australie 2019Getty Images

Atteindre un tel état d'esprit est déjà une tâche drôlement complexe. Le garder le plus longtemps possible l'est encore plus. C'est peut-être ce qui explique cette fin brutale, alors qu'il n'a "que" 32 ans et qu'il disposait encore, contractuellement, d'une année supplémentaire dans l'équipe la plus prestigieuse du plateau. La lourde chute qu'il a subie, à Assen, a constitué le point de rupture. "A partir de ce crash, j'ai eu l'impression d'avoir une montagne à gravir devant, a-t-il avoué. Ma patience et ma motivation ont été mises à rude épreuve. En fait, j'ai réalisé que mes objectifs n'avaient pas été réalistes."

Lorenzo est redevenu humain et il était de plus en plus difficile de le cacher. "Au cours de ma carrière, je pense que j'ai été très chanceux, s'est-il réjoui. J'ai accompli beaucoup plus que je l'imaginais et j'aurais eu la chance de me battre face à de grands pilotes." Et quelques grands champions, dont il fait partie. C'est ce qu'il faudra retenir.

Jorge Lorenzo a annoncé sa retraite

Jorge Lorenzo a annoncé sa retraiteGetty Images

0
0