Getty Images

Moto3 - Victoire de Jorge Martin (Del Conca Gresini - Honda) à Assen

Martin, de la tête, des épaules et du pied

Le 01/07/2018 à 11:08Mis à jour Le 01/07/2018 à 12:49

GRAND PRIX DES PAYS-BAS - Impeccable stratégiquement, Jorge Martin (Del Conca Gresini - Honda) s'est imposé, ce dimanche, à Assen. Il a aussi repris la tête du championnat.

Le classement du mondial ne l'avait pas toujours démontré jusqu'ici. Mais Jorge Martin (Del Conca Gresini – Honda) est bel et bien un pilote à part dans la catégorie Moto3. L'Espagnol l'a rappelé avec la manière, de dimanche. D'abord parce qu'il a remporté le Grand Prix des Pays-Bas au bout d'une course rondement menée, stratégiquement parlant. Ensuite parce qu'il l'a fait avec un pied droit endolori. Aussi parce qu'il a repris la tête du championnat.

Vidéo - Moto3 : Martin a observé, puis il a filé

02:20

Vendredi, aux essais, le Madrilène avait subi une lourde chute qui avait abîmé un pied fragilisé, déjà, par une fracture contractée au Grand Prix d'Allemagne l'année dernière. Tout au long du week-end, Martin s'est déplacé avec des béquilles pour minimiser l'appui. Mais en course, il n'a pas semblé gêné une seule seconde, ni par la douleur, ni par des problèmes de freins qu'il a révélés dans le parc fermé. Parti en pole, le pilote de 20 ans a, dans un premier temps, tenté de s'échapper.

Vidéo - Martin : "Je ne pouvais pas freiner comme je le voulais !"

00:36

Mcphee et Bezzecchi n'ont pas résisté

Gêné par de fortes rafales de vent, il a vite compris qu'il allait devoir lutter avec quatre autres hommes. Très vite, Aron Canet (Estrella Galicia 0,0 – Honda), Enea Bastianini (Leopard Racing – Honda), Marco Bezzecchi (Redox PruestelGP – KTM) et John Mcphee (CIP – KTM) ont constitué le peloton de tête, où chacun a eu l'occasion de prendre la tête. Mais en fin de course, Martin a haussé le ton.

A trois tours du drapeau à damier, le futur officiel KTM s'est échappé. Mcphee a lâché prise, avant de chuter. Bezzecchi aussi. Pour deux points, l'Italien a cédé les commandes du Mondial Moto3. Canet et Bastianini, eux, n'ont rien pu faire pour recoller. Martin s'est envolé. A Assen, il a dominé de la tête et des épaules. Et un peu du pied aussi.