Pour la troisième fois de son histoire, Honda verra peut-être un de ses pilotes élite sacré sur son circuit. Non pas Suzuka, qui n'a jamais couronné de champion du monde, mais Motegi. En effet, après 2014 et 2016, Marc Marquez peut empocher dimanche sur le Twin ring son cinquième titre majeur en six saisons de MotoGP, depuis ses débuts en catégorie reine en 2013, au guidon d'une RC213V du team officiel.
L'Espagnol compte 77 points d'avance sur ses deux derniers challengers, Andrea Dovizioso (Ducati Team) et 99 un autre Italien, Valentino Rossi (Yamaha Factory), et au soir du Grand Prix du Japon, il en restera 75 à distribuer sur l'ensemble des Grand Prix d'Australie, de Malaisie et de la Communauté valencienne.
Grand Prix du Japon
On refait le Grand Prix : Dovizioso encore épatant, Marquez toujours excitant
15/10/2017 À 11:52

Ducati favori

"Honda était motivé par le fait d'avoir une première balle de match au Japon", a déclaré le pilote déjà vainqueur de sept Grands Prix cette saison. Sachant que le circuit situé à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo ne lui réussit pas énormément : il n'y a jamais signé le meilleur temps en qualification en MotoGP malgré 50 pole positions à son palmarès, et n'y a gagné qu'une fois, en 2016.
"Bien sûr, nous allons essayer d'obtenir le meilleur résultat possible devant les gens de Honda et les fans à domicile, mais Motegi est une piste où l'accélération est un facteur clé, donc nous devrons travailler dur et nous améliorer un peu dans ce domaine si nous voulons lutter avec Ducati. Nous allons essayer de rester concentrés et calmes et de gérer la situation aussi bien que possible", a encore argumenté l'Espagnol.
En revanche, Honda ne peut mathématiquement être couronné chez les constructeurs. Trente-trois points, l'avance est trop faible pour écarter définitivement Ducati.