En Thaïlande, Marco Bezzecchi (Redox PruestelGP – KTM) avait considérablement réduit ses perspectives en vue du titre, fauché dans le dernier tour par Enea Bastinini (Leopard Racing – Honda). En remportant le Grand Prix du Japon, deux semaines plus tard, l'Italien s'est complètement relancé, puisque la chute du leader du Mondial, Jorge Martin (Del Conca Gresini – Honda), lui a permis de revenir à un petit point de l'Espagnol.
Premier à la sortie du dernier virage, Darryn Binder (Red Bull KTM Ajo) a finalement bouclé le podium, battu pour un millième par Lorenzo Dalla Porta (Leopard Racing – Honda).

Bezzecchi n'a pas manqué de sang-froid

Moins gêné par ses douleurs à la main, Martin a cette fois été défavorisé par une machine mal réglée et un manque de vitesse en ligne droite. Longtemps, le Madrilène a compensé ce déficit en retardant ses freinages. Constamment dans le groupe de tête, le pilote de 20 ans a finalement craqué au 15e tour, parti à la faute au virage n°11.
Bezzecchi a sauté sur l'occasion. Intraitable lors des quatre boucles suivantes, le protégé de Valentino Rossi a été attaqué par Binder dans le dernier tour. Patient dans le dernier secteur, il a tiré profit d'une meilleure sortie de virage et s'est offert la victoire pour 41 petits millièmes, écart le plus restreint de la saison.
Pour l'équipe de Fausto Gresini, le désastre est total. Fabio Di Giannantonio, troisième du Mondial, a lui aussi chuté. Il souffre d'un traumatisme crânien et sa participation au Grand Prix d'Australie est largement compromise.