Miguel Oliveira (KTM Tech3) connaissait le circuit de Portimao mieux que personne. Et ça s'est vu. Sur une autre planète du début à la fin, le Portugais a remporté son Grand Prix national, ce dimanche, offrant à la structure française Tech3 un deuxième succès en catégorie reine. Pour le pilote de 25 ans, c'est une belle manière de boucler la boucle avant d'être promu au sein de l'écurie d'usine. Fabio Quartararo (Yamaha Petronas SRT), lui, a vécu le pire des scenarii. Seulement quatorzième à l'arrivée, le Niçois a dégringolé huitième rang du Mondial. Il y a quatre Grands Prix, il en occupait encore la tête.

Grand Prix du Portugal
La domination de Quartararo... et sa dégringolade : le résumé de la saison en datavisualisation
22/11/2020 À 18:21

Qualifié cinquième samedi après avoir retrouvé quelques sensations sur le tracé portugais, Quartararo a finalement vécu un nouveau dimanche laborieux. Capable de lutter dans le groupe de poursuivants en début de course, "El Diablo" a encore subi une nouvelle perte de rythme constante. Ce "mal Yamaha" a aussi frappé son futur coéquipier Maverick Viñales, qui a tout de même mieux résisté en accrochant la 11e place, juste devant Valentino Rossi.

La dernière course de la saison a une nouvelle fois démontré que quelque chose ne tournait pas rond pour le constructeur japonais. Alors que ses trois pilotes en possession d'une machine d'usine ont échoué hors du Top 10, Franco Morbidelli s'est lui offert un nouveau podium, sécurisant définitivement sa place de dauphin du Mondial. L'Italien n'a pu résister à Jack Miller (Ducati Pramac), auteur d'un joli "block pass" dans le dernier tour pour lui ravir la deuxième place. Une semaine après avoir lutté jusqu'au drapeau à damier à Valence, l'Australien a pris sa revanche.

Grand Prix du Portugal
Quartararo, un titre honorifique et un bolide en lot de consolation
22/11/2020 À 11:03
Grand Prix du Portugal
A la maison, Oliveira s'offre la pole position
21/11/2020 À 15:57