À Portimão, Fabio Quartararo n'était pas le plus rapide sur un tour. Mais au fond, même s'il n'avait pas bénéficié de l'annulation du chrono de Francesco Bagnaia pour hériter de la pole position du Grand Prix du Portugal, ce samedi, le constat aurait été le même : le Français est le favori pour la gagne dimanche. Un peu plus que Johann Zarco, qui l'accompagnera en première ligne. Mais qui a tout de même quelques cartes dans sa manche.
Ce samedi, les deux Français ont subi, comme tous les autres et comme lors de la première manche du Mondial, la foudre Francesco Bagnaia. Avant que son temps ne soit annulé, l'Italien avait réussi un tour stellaire et collé près de quatre dixièmes à son premier poursuivant. C'est bien la raison pour laquelle "El Diablo", premier bénéficiaire de l'invalidation du chrono de "Pecco", n'a pas exulté comme lors de ses dix précédentes poles. "Elle n'a pas le même goût que d'habitude, a-t-il avoué après la séance. Elle est à moitié méritée. Je suis bien plus satisfait des essais libres 3 et 4."
Grand Prix du Portugal
Zarco ou Quartararo champion du monde ? Le droit de rêver et les raisons d'y croire
15/04/2021 À 20:53
Il a de quoi : le prodige niçois a dominé ces deux séries et bouclé de nombreux tours sous la minute quarante secondes. Ce qu'aucun autre n'a été capable de faire. "Je me sens bien, je sais le rythme que je peux avoir", a glissé le vainqueur du Grand Prix de Doha, dans des propos relayés sur le site officiel. Comme s'il savait qu'il était favori sur le papier. Mais qu'il ne voulait pas le dire : "Énormément de pilotes peuvent se battre pour la victoire. On a montré qu'on pouvait nous aussi jouer le podium. C'est l'objectif."
S'il souhaite mener la course, je ferai le maximum pour rester avec lui
À entendre son premier poursuivant, Alex Rins, il n'y a pourtant pas de doute à avoir : "Nous avons un bon rythme... pas aussi bon que Fabio, a admis le pilote Suzuki. On verra ce qu'on peut faire." Zarco, lui, fait partie de la grappe d'outsiders. Mais il a eu la bonne idée de tout faire pour accrocher la première ligne, même après une chute précoce qui aurait pu le couper dans son élan. "Ça me donne l'avantage de pouvoir mener la course si je me sens assez bien", a-t-il susurré. Le leader du Mondial a-t-il une idée derrière la tête ?
Le Cannois pourrait en effet profiter de l'aisance de sa Ducati pour prendre les commandes dès le départ, en sachant que les opportunités de dépassement sur le toboggan de Portimão sont plus difficiles à trouver qu'elles ne l'étaient à Losail. L'aîné des pilotes français, deux fois deuxième au Qatar, est en pleine confiance. Et si la superpuissance de sa Ducati aura moins de champ d'expression, le podium décroché sur ce même tracé par Jack Miller avec la moto italienne, en novembre dernier, lui a démontré qu'elle pouvait le maintenir aux avant-postes.
D'autant que Zarco semble avoir un autre plan : "Je crois que Fabio est également très en forme, a-t-il lui aussi constaté. S'il souhaite mener la course, je ferai le maximum pour rester avec lui parce que son rythme sera très bon." Auteurs d'un doublé mémorable au Grand Prix de Doha, les pilotes tricolores ont visiblement très envie de remettre ça.

Johann Zarco (Ducati Pramac) lors du Grand Prix du Portugal, le 17 avril 2021

Crédit: Getty Images

Grand Prix du Portugal
Marquez, le retour à la vie
21/04/2021 À 15:07
Grand Prix du Portugal
"On a surpassé nos limites" : gonflé à bloc, Quartararo est déjà décidé à "faire le triplé"
18/04/2021 À 16:11