On attendait Jorge Martin, Marc Marquez voir même Jack Miller. C’est finalement le jeune Enea Bastianini qui a tiré les marrons du feu à Losail. Placé en première ligne après avoir décroché le deuxième temps des qualifications hier, le pilote Gresini a remporté cet après-midi le Grand Prix du Qatar, première manche de la saison 2022 de Moto GP. Le Transalpin devance sur la ligne d’arrivée la KTM de Brad Binder et la Honda de Pol Espargaro. Fabio Quartararo (Yamaha), lui, a dû se contenter d'une 9e place.
Sa deuxième place lors des qualifications avait été un premier avertissement. Son meilleur chrono durant le warm-up avait, lui, sonné comme un véritable signal d’alarme. Propulsé sur le devant de la scène au milieu des cadors du circuit, Enea Bastianini n’endossait pourtant pas le costume de favori d’une course inaugurale promise à l’incertitude. Placé dans le rôle inattendu d’outsider, le jeune Italien a toutefois déjoué tous les pronostics en damant le pion à l’ensemble de ses adversaires lors d’une course maîtrisée comme un vieux briscard.
Grand Prix du Qatar
Quartararo au sommet de la frustration : "J'ai envie de tout casser"
06/03/2022 À 18:18
Abonnez-vous à Eurosport pour suivre une année complète de sport !
Surpris au départ par les Honda de Marc Márquez et de Pol Espargaro, Bastianini aurait pu se précipiter en cherchant à (vite) rattraper sa mauvaise mise en action au moment de l’extinction des feux. Il n’en a rien fait. Patient en début de course, le pilote Gresini a intelligemment laissé le trio Espargaro-Márquez-Binder mener les débats avant d’entamer sa patiente remontée. Parvenu à se défaire de la Suzuki du champion du monde 2020 Joan Mir dans le 5e tour, le natif de Rimini s’est ensuite offert le scalp du roi Márquez deux boucles plus tard, remontant à une troisième place qu’il allait conserver jusqu’au 14e passage.

Enea Bastianini face à Marc Marquez

Crédit: Getty Images

Quartararo dépassé par Zarco juste avant la ligne d'arrivée

Débarrassé des deux Ducati potentiellement menaçantes de Francesco Bagnaia et de Jorge Martin dès le 12e tour (Bagnaia accrochant l’Espagnol sur une manœuvre de dépassement ratée dans le virage 1), Bastianini a alors pris conscience que la meilleure chance de victoire du constructeur transalpin reposait désormais sur ses jeunes épaules. Galvanisé par la possibilité de réaliser un gros coup sur un tracé très largement favorable à sa GP21, le champion 2020 de Moto 2 a d’abord doublé la KTM de Brad Binder avant d’attendre le moment opportun pour placer son attaque sur le leader Pol Espargaro.
Un temps repoussé à une seconde pleine du pilote Honda Repsol, le leader du team Gresini Racing a lancé son offensive à cinq boucles du drapeau à damier, fructifiant à merveille l’avantage pneumatique qui était le sien (à l’inverse de Pol Espargaro qui avait opté pour un pneu tendre, il avait choisi une gomme médium à l’arrière) pour recoller à la calandre de l’Espagnol puis porter l’estocade sur ce dernier dans le 19e tour. Passé en tête à la suite d’une manœuvre aussi imparable que superbe dans le premier virage, Bastianini pouvait désormais jubiler. Plus rien, ni personne ne pouvait l’empêcher de décrocher sa première victoire en Moto GP.

Enea Bastianini

Crédit: Getty Images

Vainqueur, à la surprise générale, de cette manche inaugurale de la saison de Moto GP devant Brad Binder (KTM) et Pol Espargaro (Honda), Enea Bastianini s’installe en tête du championnat et réalise le premier coup d’éclat d’un championnat 2022 appelé à en réserver bien d’autres. Jamais vraiment en mesure de se mêler à la lutte aux avant-postes cet après-midi au Qatar, le champion du monde en titre Fabio Quartararo doit lui se contenter d’une modeste neuvième place après avoir vu son compatriote Johann Zarco lui chiper la huitième position sur la ligne d’arrivée.
Grand Prix du Qatar
"Martinator" le plus fort, Quartararo bec dans l'eau
05/03/2022 À 15:45
Grand Prix du Qatar
Sale matinée pour les Bleus : Quartararo et Zarco envoyés en Q1
05/03/2022 À 11:36