AFP

Bousquet positif

Bousquet positif
Par Eurosport

Le 20/10/2010 à 07:32Mis à jour Le 20/10/2010 à 09:17

Frédérick Bousquet a été contrôlé positif le 13 juin dernier à l'heptaminol, un stimulant interdit pendant les compétitions, révèle le quotidien L'Equipe. Le champion d'Europe du 50m nage libre est suspendu deux mois. Sa supension a débuté depuis le 20 septembre dernier.

L'information était passée inaperçue. Depuis le 20 septembre dernier, Frédérick Bousquet est suspendu et à l'arrêt ! La raison ? Le nageur français a été contrôlé positif à l'heptaminol, le 13 juin dernier, lors du meeting de Canet-en Roussillon. C'est le quotidien L'Equipe qui révèle l'information dans son édition de mercredi. L'heptaminol est un stimulant du système cardio-vasculaire, qui peut être utilisé pour traiter les crises d'hémorroïdes et fait partie des substances interdites en compétition par l'Agence Mondiale antidopage mais n'est pas considéré comme "lourde".

Alors pourquoi deux mois seulement ? Passé devant la commission antidopage de la fédération française, le sprinteur du club de Marseille a convaincu et s'est défendu avec un dossier médical à l'appui. Et il l'explique très clairement dans le journal sportif où il ne se cache pas et assume. "Je me soigne depuis huit ans d'une pathologie très précise avec un médicament qui ne contient pas ce produit interdit (...) Et puis, juste avant le meeting, j'ai souffert d'une crise violente. Je n'avais plus ce médicament avec moi, j'ai filé à la pharmacie (...) L'urgence, la douleur ont fait que je l'ai pris sans lire la notice...", lâche-t-il avant de reconnaitre. "Je n'ai pas de circonstances atténuantes. Je le reconnais. Cette sanction, je la mérite. Il suffisait de lire".

Le compagnon de Laure Manaudou n'a d'ailleurs pas demandé de contre-expertise. Lionel Horter croit en la bonne foi de son poulain. "Au vu des informations que nous avons eues et de ce que Fred nous a dit, j'ai la conviction que ce n'est pas une conduite dopante, espère le directeur des équipes de France dans L'Equipe. Mais c'est une bêtise, c'est clair. Un nageur doit être exemplaire, il mérite donc la sanction" Suspendu seulement sur le sol français, Bousquet pourra faire son retour aux championnats de France, les 3 et 5 décembre prochains.

0
0