Getty Images

L'équipe de France engrange, Hosszu accumule, la Russie domine

L'équipe de France engrange, Hosszu accumule, la Russie domine
Par AFP

Le 15/12/2017 à 21:39Mis à jour Le 15/12/2017 à 21:44

CHAMPIONNAT D'EUROPE EN PETIT BASSIN - Grâce à Lara Grangeon, troisième sur 200m papillon, la France a décroché vendredi sa quatrième médaille dans les championnats d'Europe. C'est autant que Katinka Hosszu, une nouvelle fois parée d'or sur 200m dos et 100m 4 nages. Au classement des médailles, la Russie s'envole.

Et de quatre pour l'équipe de France, plutôt discrète jusqu'ici à Copenhague. La quatrième médaille (une en argent, trois en bronze) française aux championnats d'Europe en petit bassin est venue de Lara Grangeon, troisième du 200 m papillon (2'04"31) vendredi, deux jours après avoir obtenu l'argent du 400 m 4 nages. Et ce alors qu'elle a décidé de s'orienter vers l'eau libre.

Un peu plus tôt, Charlotte Bonnet a encore amélioré son record de France du 100 m (51"65). Mais cela ne lui a pas suffi pour monter sur le podium. Meilleur temps des séries et des demi-finales jeudi, la Française l'a manqué pour deux centièmes seulement. Elle termine quatrième derrière la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (50"95), la Suédoise Sarah Sjöström (51"03) et la Danoise Pernille Blume (51"63). Marie Wattel s'est classée sixième (52"25).

C'est la troisième fois en une quinzaine de jours que Charlotte Bonnet fait progresser le record de France de la distance reine. Egalement quatrième du relais 4x50 m dames (avec Wattel, Hénique et Fabre), la Niçoise s'est consolée avec un autre record national, celui du 50 m (23"82). En finale du 1500 m, Damien Joly n'a lui pas tenu la distance, s'effritant avant même la mi-course pour finir septième (14'43"34).

Hosszu, carré d'or

A elle seule, Katinka Hosszu a déjà accumulé autant de médailles que l'équipe de France, et toutes sont en or. Après le 400 m 4 nages mercredi, le 100 m dos jeudi, la Hongroise a ajouté à son imposant palmarès le 200 m dos (2'01"59) et le 100 m 4 nages (56"97).

Du côté des reines du sprint, la balance penche très nettement en faveur de Kromowidjojo, couronnée quatre fois (50 m papillon, 100 m, 4x50 m 4 nages et 4x50 m dames), quand Sjöström ne collectionne "que" de l'argent (100 m, 100 m 4 nages, 4x50 m dames).

Les nageurs russes ont eux conforté la place de leur pays au sommet du tableau des médailles. A 17 ans, Kliment Kolesnikov s'est offert un deuxième sacre, sur 100 m dos, et un troisième record du monde juniors (48"99) en l'espace de trois jours. Kirill Prigoda s'est emparé du record d'Europe du 100 m brasse (56"02 contre 56"16) dès les demi-finales en devançant le Britannique Adam Peaty. Le sprinter Vladimir Morozov a fait trembler le record du monde du 50 m (20"26), propriété de Florent Manaudou, en s'en approchant à cinq centièmes.

0
0