Florent Manaudou s'est qualifié pour les demi-finales du 50m avec le deuxième chrono des séries en 21"86 aux Championnats d'Europe, samedi à Budapest. Mehdy Metella n'a lui pas passé le cut des séries sur 100 m papillon. Pour Manaudou, champion olympique 2012 et vice-champion olympique 2016 de l'aller simple, le rendez-vous continental est son premier championnat international en grand bassin depuis son retour à la natation au printemps 2019 après deux ans et demi de break.
C'est aussi la première d'une série de quatre compétitions qu'il va enchaîner en un mois avant les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). Seul le Néerlandais Thom de Boer a nagé plus vite que lui samedi matin, en 21"76. Le Britannique Benjamin Proud a été sept centièmes plus lent (21"93, 3e temps).
Championnats d'Europe
En argent sur 50 m papillon, Hénique apporte une cinquième médaille à la France
23/05/2021 À 17:04
"Le temps n'est pas trop mal pour un matin, j'ai réussi à bosser sur ce que je devais. Depuis mon retour, j'ai remarqué que je nage très vite sur le premier 25 m, et après je meurs un petit peu en fin de course. J'essaie d'être plus progressif, d'avoir de la force et de l'énergie sur la fin de course même si je relâche un petit peu", explique Manaudou. "Je vais essayer de le construire petit à petit et de nager de plus en plus vite", ajoute-t-il. Maxime Grousset (21 ans) s'est lui qualifié de justesse pour les demi-finales avec le 14e temps, en 22"19.

"Pas une année facile"

Opéré de l'épaule gauche en janvier 2020 et en quête de forme depuis, puis affaibli par le Covid-19 il y a quelques semaines, Metella (28 ans) a lui été stoppé dès les séries du 100m papillon. Il n'en a réalisé que le 19e chrono, en 52"31. Très loin du jeune Hongrois Kristof Milak (21 ans), ultradominateur en 50"64, record des Championnats d'Europe égalé dès le matin, avec une marge de près de huit dixièmes sur son plus proche poursuivant. "Je suis venu regoûter à l'adversité. J'avais un plus grand projet que ça, mais ça n'est pas passé, tant pis. Ce n'est pas une année très facile pour moi", rappelle le médaillé de bronze 2017 du 100 m.
Marie Wattel, médaillée d'or du 100 m papillon mardi et qui disputera la finale du 100 m libre en soirée, nagera aussi les demi-finales du 50 m papillon un peu plus tard (26"35, 12e temps). Comme Mélanie Hénique, la plus rapide des séries, en 25"30, devant la Néerlandaise Ranomi Kromowidjojo (25"88). Les jeunes Antoine Herlem (21 ans) et Yohann Ndoye Brouard (20 ans) seront, eux, au départ de la finale du 200 m dos.
Championnats d'Europe
Encore loin du compte : Manaudou seulement 5e du 50 m à Budapest, à deux mois des JO
23/05/2021 À 16:39
Championnats d'Europe
Meilleur chrono personnel cette saison : Manaudou en finale du 50 m
22/05/2021 À 17:53