Getty Images

Dressel continue sa moisson, Mignon repart sans médaille

Dressel continue sa moisson, Mignon repart sans médaille

Le 25/07/2019 à 13:36Mis à jour Le 25/07/2019 à 14:49

MONDIAUX 2019 - Caeleb Dressel est insatiable. L'Américain a remporté son deuxième titre mondial sur le 100 m nage libre, jeudi à Gwangju, après une course bouclée en 46"96. Il a devancé l'Australien Kyle Chalmers (+0"12), passé tout près de l'or après une remontée fantastique, et le Russe Vladislav Grinev (+0"86). Clément Mignon a pris la 7e place de cette finale avec un chrono en 48"43 (+1"47).

Il n'y a pas eu d'exploit pour Clément Mignon à Gwandju, en Corée du Sud. En finale du 100m nage libre le Français a pris la 7e place (48.43) dans une course dominée par un Caeleb Dressel impressionnant. Le nageur américain a réalisé le deuxième chrono sous les 47 secondes depuis l'interdiction des combinaisons en polyuréthane, à cinq centièmes du record du monde toujours détenu par César Cielo en 46 s 91.

Il devient même le 3e meilleur performeur de tous les temps sur la distance derrière le Brésilien et le Français Alain Bernard. Kyle Chalmers et Vladislav Grinev ont complété le podium.Déjà intouchable il y a trois jours sur le 50m papillon, l'Américain de 22 ans a une nouvelle fois mis tout le monde d'accord sur la course reine de ces championnats du monde.

Clément Mignon trop loin des favoris

Parti extrêmement vite, sur les bases du record du monde, à 25m de l'arrivée il était déjà largement devant le reste des nageurs. S'il a un peu coincé sur la fin, et laissé un petit espoir à Chalmers, auteur d'une remontée fantastique inaboutie, son avance était suffisante pour ne pas l'empêcher de décrocher son deuxième titre de la semaine, le 10e au total pour l'Américain dans un championnat du monde.

De son côté, le Français Clément Mignon a terminé la course assez loin des favoris, avec un chrono qui ne lui a pas permis de lutter pour la victoire finale. Malgré un bon départ, le nageur de 26 ans s'est effondré dans la seconde partie de la course. Une course néanmoins encourageante pour le Français qui disputait sa première finale mondiale sur la distance . A un an des Jeux Olympiques de Tokyo, Caeleb Dressel a lui envoyé un message fort à la concurrence.

0
0