Getty Images

La reine Ledecky déchue

La reine Ledecky déchue
Par AFP

Le 21/07/2019 à 14:05Mis à jour Le 21/07/2019 à 17:17

MONDIAUX 2019 - Katie Ledecky, triple championne du monde en titre, a été battue en finale du 400 m nage libre par Ariarne Titmus, dimanche. Championne du monde en petit bassin en 2018 sur la même distance, l'Australienne de 18 ans a devancé la quintuple championne olympique américaine de 1"21, et une autre Américaine, Leah Smith, de 2"53.

Ledecky est tombée. L'Australienne Ariarne Titmus a remporté dimanche son premier titre mondial sur 400 m nage libre aux Mondiaux de natation, en dominant en finale la star américaine Katie Ledecky, triple tenante du titre. Jamais battue à la régulière sur la distance, la prodige américaine a subi une énorme déconvenue dans le bassin de Gwangju.

Championne du monde en petit bassin en 2018 sur la même distance, Titmus, 18 ans, s'est imposée en 3 min 58 sec 78, devant la quintuple championne olympique, âgée de 22 ans, (à 1 sec 21/100) et une autre Américaine Leah Smith, (à 2 sec 53/100).

" Je vais rebondir "

Jamais, sur 400 m, Ledecky n'avait connu la défaite dans un championnat majeur. Après un sacre olympique, trois mondiaux et deux aux Championnats panpacifiques, c'est la jeune Australienne Ariarne Titmus, 18 ans seulement, qui l'a fait tomber de son piédestal, au prix d'une époustouflante remontée dans la dernière longueur.

"Ca pique un peu, bien sûr, je n'ai pas l'habitude", a reconnu Ledecky, qui a soigneusement évité Titmus en sortant de l'eau. "Je n'ai nagé contre quelqu'un passé sous les quatre minutes (sur 400 m) que deux ou trois fois, c'est inhabituel pour moi. J'étais nerveuse, je savais que ça allait être une course difficile. Dans les cinquante derniers mètres, mes bras et mes jambes se sont tendus et elle en a profité. Je vais rebondir et me concentrer sur mes prochaines courses."

Titmus "pas surprise" par son temps

L'avènement de Titmus n'est toutefois pas une surprise. Celle qui a quitté sa Tasmanie natale, avec sa famille, pour s'installer à Brisbane s'affirme depuis un an comme une rivale à sa mesure sur la distance. Trois fois déjà, elle avait nagé en moins de quatre minutes. La première fois l'été dernier, lors des "Panpacs" à Tokyo, où elle avait, déjà, poussé Ledecky dans ses retranchements. Les deux se retrouveront dès mardi sur 200 m. Ca promet.

"Je ne suis pas surprise du temps, je savais que j'avais probablement ça en moi. Mais c'est assez surréaliste pour le moment !", a réagi l'Australienne. "J'ai juste essayé de me battre aussi dur que je pouvais, j'ai tout donné dans les cinquante derniers mètres. Je n'ai pas vraiment ressenti de pression. Katie (Ledecky) est la meilleure nageuse de tous les temps, c'est une grande championne, je pense que ça va probablement la motiver à s'entraîner encore plus dur l'année prochaine."

0
0