Getty Images

La polémique ne va pas s'arrêter : Sun Yang rafle le 400m nage libre

La polémique ne va pas s'arrêter : Sun Yang rafle le 400m nage libre
Par AFP

Le 21/07/2019 à 13:25Mis à jour Le 21/07/2019 à 17:28

CHAMPIONNAT DU MONDE - Malgré la polémique entourant sa présence après un contrôle antidopage suspicieux, Sun Yang a remporté dimanche le 400m nage libre. Mack Horton et Gabriele Detti complètent le podium.

Une victoire placée sous le signe de la défiance. Le Chinois Sun Yang a remporté dimanche son quatrième titre mondial au 400 m nage libre aux Mondiaux de natation, même si sa présence suscite la polémique après un contrôle antidopage rocambolesque.

Le triple champion olympique, qui avait détruit au marteau un échantillon lors d'un contrôle antidopage en septembre dernier, s'est imposé en 3 min 42 sec 44, devant son rival australien Mack Horton (à 73/100), à l'instar de ce qui s'était produit en 2017, et l'Italien Gabriele Detti (à 79/100).

Horton frustré

Lors de la remise des médailles, son dauphin, l'Australien Mack Horton a ostensiblement affiché son mécontentement, en refusant de monter sur la plus haute marche du podium, avec les deux autres médaillés, pour la traditionnelle photo des trois premiers. De nouveau, quelques instants plus tard, invité à poser encore avec Sun et Detti, Horton a encore laissé ostensiblement un peu de distance entre Sun et lui, alors que les flashes crépitaient.

Questionné sur cette scène forte de sens, l'Australien s'est dit déçu. "De la frustration, je pense que vous savez pourquoi", a lâché Horton. "Je crois que ses actions et la manière dont c'est géré sont plus lourdes de sens que tout ce que je pourrais dire."

Sun Yang avait détruit un échantillon sanguin avec un marteau

Sun Yang sera entendu en septembre par le Tribunal arbitral du sport (TAS) au sujet de son contrôle antidopage rocambolesque de l'an dernier, une audience qui pourrait mettre fin à sa carrière.

Un rapport explosif du comité antidopage de la Fédération internationale de natation (Fina) rédigé en janvier et mis en ligne samedi 13 juillet par le journal australien Sunday Telegraph, a confirmé que le triple champion olympique avait détruit en septembre dernier son propre échantillon de sang avec un marteau lors d'un contrôle inopiné. L'Agence mondiale antidopage (AMA) a fait appel devant le TAS après que la FINA a blanchi Sun Yang sur un vice de forme, ce qui permet au nageur de 27 ans de participer aux Mondiaux de Gwangju.

Sun Yang, Macl  Horton et Gabriele Detti sur le podium du 400m nage libre lors des Mondiaux de Gwangju 2019
0
0