On attendait Léon Marchand pour ouvrir le compteur de médailles du contingent tricolore, mais certainement pas de cette manière-là ! Auteur d’une course stratosphérique, le Toulousain a conquis l’or sur le 400 m 4 nages des Championnats du monde de Budapest, avec un record de France atomisé (4’04’’28). Au bout d'une course parfaite et maîtrisée, Marchand a terminé devant les Américains Carson Foster, médaille d’argent (4'06''56), et Chase Kalisz, médaille de bronze (4'07''47). A 20 ans seulement, Marchand tutoie déjà les sommets.
Championnats du monde
Une nageuse dit avoir été droguée après les Mondiaux, la Fina ouvre une enquête
08/07/2022 À 15:00
L’avertissement des séries n’en était pas vraiment un. Meilleur chrono de la matinée (4’09’’09, record de France), Léon Marchand ne s’attendait pas à nager si vite, trop vite même pour son entraîneur Bob Bowman, qui lui avait préconisé des temps de passage plus lents. Il faut dire qu’à 20 ans seulement, et malgré une réputation de travailleur minutieux, la fougue peut parfois prendre le pas sur les intentions. La bonne nouvelle, c’est que Marchand a pu décrocher le couloir numéro 4, logé au milieu des carrures familières de Chase Kalisz (champion olympique à Tokyo) et Carson Foster. Ce dernier disputait d’ailleurs sa première finale mondiale en grand bassin.

Record de France, d'Europe et des Championnats

Au bout d’une mise en action idéale, Marchand, reconnaissable à son bonnet blanc, a déboulé au premier virage en deuxième position, seulement devancé par le surprenant Tomoru Honda (Japon). Comme prévu, le pensionnaire de l’université de Phoenix (Arizona) a eu plus de mal sur la partie dos, mais les progrès observés cette année ont permis au Toulousain de tenir le rythme infernal de Foster. La nouvelle pépite de la natation tricolore a alors pu compter sur une coulée exceptionnelle, qui rappelle un certain Michael Phelps, ancien protégé de Bob Bowman.
Intouchable sur la brasse, Marchand s’est envolé vers le titre mondial, possédant encore plus d’une seconde d’avance sur le record du monde de Phelps à 100m de l’arrivée ! Un dernier aller-retour en nage libre et le Français a pu profiter, l’air presque hébété devant sa performance titanesque. Le record du monde a tremblé (4’03’’84) et, en attendant, Marchand pourra se satisfaire d’un record de France, d’Europe, et des Championnats.
Léon rejoint par la même occasion Xavier, le père, qui était le dernier médaillé français dans la discipline, en 1998, sur la distance inférieure (200 m 4 nages). Le fils, lui, pose les jalons d’une carrière censée le propulser vers le statut de superstar de son sport, comme le prédisent depuis quelques mois de nombreux observateurs outre-Atlantique. Force est de constater que Léon Marchand ne leur a pas donné tort.
Championnats du monde
Reymond décroche l'argent sur le 25 km en eau libre
30/06/2022 À 11:22
Championnats du monde
Le podium se refuse encore à eux : Olivier et Muller échouent à la 4e place
29/06/2022 À 16:56