Panoramic

Manaudou replonge

Manaudou replonge

Le 18/03/2019 à 23:41Mis à jour Le 19/03/2019 à 07:32

Florent Manaudou a choisi de revenir à la compétition. L'ancien leader de la natation française a annoncé son retour dans L'Equipe. Le champion olympique du 50m à Londres a les Jeux de Tokyo 2020 dans le viseur.

Trois années à couper. A ne pas plonger dans les bassins. A s'éviter des longueurs en séries. A profiter de la vie. Et à jouer au handball, son autre passion. Mais l'heure est venue de remettre le bonnet de bain pour retrouver la compétition. "En discutant avec mes proches, mes anciens coaches, je me suis lancé un challenge : me relancer dans la compétition. Je veux me réentraîner, prendre du plaisir là où je n'en avais plus aux Jeux de Rio", explique le champion olympique du 50m à Londres dans L'Equipe.

Sur le fond, ce n'est pas vraiment une surprise. Après sa défaite sur 50 m nage libre aux JO de Rio, le petit frère de Laure Manaudou avait évoqué son envie de prendre une pause. Mais il n'avait pas écarté la possibilité de poursuivre sa carrière à moyen terme. Tout était possible. Le goût de la natation est finalement revenu. Du haut niveau aussi. "En natation, je m'entraîne pour être le meilleur du monde, pour arriver sur une finale de Jeux Olympiques, avoir le stress et détester la défaite", explique-t-il.

" Je n'ai pas envie de reprendre pour faire une demi-finale à Tokyo"

Son défi est cependant immense. Il possède bien sûr les gênes pour être un nageur d'exception, il l'a déjà prouvé en raflant un titre (2012) et une médaille d'argent (2016) aux Jeux sur le 50 m nage libre ou encore sept titres mondiaux (en grand et petit bassin). Il connait aussi les exigences du haut niveau. Mais il part désormais de loin. Et va devoir s'employer pour revenir jouer dans le même bassin que les autres requins du sprint mondial.

A 28 ans et après quelques années loin de la compétition où il s'est exercé comme commentateur, Manaudou semble en avoir conscience. Mieux, cela ne lui déplait pas. "Je suis très content d'être le chasseur, de ne pas être le meilleur et d'essayer de le devenir, reconnaît-il tout en annonçant la couleur sur ses ambitions : "J'ai envie de gagner bien sûr. J'ai pour objectif de nager plus vite que les 21''19 de Kazan (ndlr : record personnel). Je n'ai pas envie de reprendre pour faire une demi-finale à Tokyo".

Pour atteindre son but et nager à nouveau "très vite", l'ancien patron de la natation tricolore va s'entraîner en Turquie avec James Gibson. En retrouvant son ancien coach qui l'avait guidé vers le titre à Londres, il va en plus pouvoir se frotter à un des cadors du sprint mondial. "Je vais m'entraîner avec Ben Proud. Je suis très content de nager avec lui (…), se réjouit-il dans le quotidien sportif. Je vais me prendre des secondes, des dixièmes ou des centièmes. J'espère que ça va diminuer au fil du temps. Il va me tirer vers le haut." Reste maintenant à savoir où cela va le mener !

0
0