NBC peut se frotter les mains. A coup de milliards de dollars, la chaine américaine s'est offert la diffusion des finales de natation en soirée, obligeant les forçats du bassin pékinois pourvoyeurs de médailles à nager le matin. Aligné dans la finale du 400m 4 nages dimanche, la première de ces 29e Jeux Olympiques, Michael Phelps a dû rassurer le diffuseur US. Le nageur de Baltimore a glané une première médaille d'or dans la nuit de samedi à dimanche, "une belle journée pour lancer les Jeux pour l'équipe et pour (lui)-même". En pulvérisant son propre record du monde (4'03"84 contre 4'05"25), Phelps a idéalement lancé sa troisième Olympiade. Seul (minuscule) bémol, l'Américain n'a pas été en mesure de savourer jusqu'au bout le "Star-Spangled Banner" sur le podium, la faute à une sono capricieuse. Visiblement ému lors de la cérémonie des médailles, Phelps a rapidement remplacé sa larme à l'oeil par un grand sourire.

Il y a un an, quasiment jour pour jour, le nageur de 23 ans avait annoncé qu'il donnerait tout pour sa nation en août 2008. Pouvait-on en douter ? "Nous sommes tous des patriotes et nous ferons tout notre possible pour gagner des médailles d'or pour notre pays. Pour cela il faut que chaque membre de l'équipe fasse des efforts" . Le début de mission est parfaitement rempli. "C'est une énorme émotion, d'autant plus qu'il y avait le président Bush dans les tribunes", a-t-il ajouté à sa sortie du bassin. Comme pour se présenter sous une forme un peu plus humaine, le monstre du Water Cube a reconnu avoir eu une petite appréhension concernant sa forme matinale : "Je ne savais pas comment allait réagir mon corps. Et honnêtement, c'est encore mieux que ce que j'espérais." Ça promet...

Natation
Phelps commence sa moisson
10/08/2008 À 05:45

La menace tricolore

En lice pour décrocher sept autres médailles d'or dans la capitale chinoise, après les six glanées à Athènes en 2004, Phelps a dévoilé, à demi-mots, la suite qu'il veut donner à sa jeune mais déjà fantastique carrière : "Avant cette course, j'ai dit à mon coach que ce serait mon dernier 400 m 4 nages. Je voulais donc réaliser un gros chrono… et c'en est un !". Dans quel but ? La fusée du Maryland veut désormais se consacrer aux disciplines de vitesse, et notamment à la distance reine, le 100m nage libre. Au détriment du fond, qui n'a plus réellement de secrets pour lui. A Pékin, si tout se passe bien, l'élève de Bob Bobwan a les moyens de battre le record de son compatriote Mark Spitz (sept médailles d'or aux JO de Munich en 1972). Un exploit vieux de 36 ans qui pourrait vivre ses dernières heures...

L'ancienne gloire de la natation américaine, peut-être l'homme le mieux placé pour en parler, croit en son successeur : "Sur la base de son expérience d'Athènes et sur ce que j'ai vu de lui, je dirais qu'il a une grande chance de le faire (battre son record). Je dirais même une meilleure chance". Lundi, la finale du 4x100m pourrait voir Phelps se rapprocher un peu plus de celui qui l'a inspiré. Pour cela, il faudra que le squad américain devance son homologue français, la principale menace selon l'intéressé : "Avec les temps qu'ils ont fait, ils peuvent avoir un relais incroyable. Ça va être un sacré défi, mais c'est ce qui rend les choses passionnantes et nous serons là pour le relever." Même si les Américains ne montent pas sur la plus haute marche du podium lundi matin - oserait-on espérer un autre scénario ? -, NBC peut se rassurer. La moisson du futur plus grand nageur de tous les temps ne fait que commencer...

Natation
Phelps-Cavic: explications
26/11/2008 À 14:58
Natation
Les médaillés réunis
08/10/2008 À 15:58