Getty Images

Aubry réussit son double jeu

Aubry réussit son double jeu
Par AFP

Le 24/07/2019 à 17:50Mis à jour Le 24/07/2019 à 17:51

CHAMPIONNATS DU MONDE - David Aubry a remporté la médaille de bronze du 800m mercredi à Gwangju. Le nageur français n'a pas suivi un parcours habituel et s'entraîne en bassin et en eau libre.

Son double jeu, entre eau libre et bassin, a mené loin David Aubry : jusqu'aux JO-2020 sur 10 km il y a une semaine, et sur son premier podium mondial, avec la médaille de bronze du 800 m, mercredi à Gwangju (Corée du Sud). "Il y a deux ans, je regardais les Championnats du monde (en bassin) à la télé, et pour moi, les nageurs, certains avec lesquels j'ai nagé aujourd'hui, étaient super forts, je ne pensais pas un jour arriver à cette hauteur", s'étonne Aubry (22 ans).

Cette hauteur, c'est la troisième marche du podium mondial du 800 m - épreuve nouvellement olympique en 2020 - en pulvérisant de plus de quatre secondes son record de France, en 7 min 42 sec 08 (contre 7:46.30 en avril), derrière l'Italien Gregorio Paltrinieri et le Norvégien Henrik Christiansen. "Je ne pensais pas nager aussi vite, c'est fou ! C'était une course fabuleuse, je me suis amusé de A à Z. Première finale mondiale et première médaille mondiale, c'est incroyable !", sourit-il.

David Aubry

David AubryGetty Images

Premier nageur français à plonger à la fois en eau libre et en bassin lors d'un même rendez-vous mondial, Aubry, qui s'était ouvert les portes des JO-2020 avec sa dixième place sur 10 km il y a une semaine, fait carton plein. Au passage, il offre aux Bleus de la natation course leur première médaille de la compétition coréenne. Venu à l'eau libre après avoir abandonné le triathlon à l'adolescence, le Francilien, qui s'entraîne sous la houlette de Philippe Lucas depuis quatre ans, a suivi un chemin inhabituel.

"Généralement, les nageurs en bassin viennent s'essayer à l'eau libre, expliquait-il au printemps. Moi, c'est l'inverse, j'ai d'abord fait des résultats en eau libre, et je commence à progresser en bassin". S'il a "toujours rêvé d'être champion olympique du 10 km", dans les eaux sages des piscines il "adore la sensation de glisse". "Avec Philippe, on travaille beaucoup et je sais que j'ai la caisse pour faire les deux. Je vais prouver que c'est possible", affirmait mi-avril Aubry, qui "ne changerai(t) d'entraîneur pour rien au monde".

David Aubry et Lisa Pou lors du relais mixte 5km aux Championnats d'Europe de Glasgow

David Aubry et Lisa Pou lors du relais mixte 5km aux Championnats d'Europe de GlasgowAFP

0
0