Getty Images

Tokyo en ligne de mire, Paris 2024 dans un coin de la tête

Tokyo en ligne de mire, Paris 2024 dans un coin de la tête

Le 19/03/2019 à 10:10Mis à jour Le 19/03/2019 à 10:24

NATATION - Florent Manaudou est de retour. Le champion olympique 2012 du 50m nage libre a annoncé à L'Equipe son intention de reprendre la compétition, trois ans après sa dernière course aux Jeux de Rio. En vue ? Tokyo 2020 et une nouvelle médaille olympique. Avant de viser la prochaine olympiade qui aura lieu à Paris en 2024.

13 août 2016. Florent Manaudou termine ses deuxièmes Jeux Olympiques sur une nouvelle médaille olympique, sa troisième. Mais ce n'est pas la plus belle. Venu chercher l'or sur la finale du 50m nage libre après son titre surprise décroché en 2012 à Londres, le nageur français termine ces JO frustré, médaille d'argent autour du cou. Frustré par Anthony Ervin, nageur américain de 35 ans, éloigné des bassins entre 2003 et 2011 et qui signe là, pour un petit centième, un retour au sommet incroyable.

Au lendemain de ces Jeux, Florent Manaudou prend alors une décision. Il ne veut plus entendre parler de natation. Fini les kilomètres d'entrainement. Terminé les heures passées dans le bassin du Cercle des nageurs de Marseille. Le champion veut faire un break.

Moins de trois ans après, le frère de Laure Manaudou a annoncé en exclusivité à L'Equipe vouloir retrouver la compétition. En ligne de mire, les prochains Jeux Olympiques qui auront lieu à Tokyo l'année prochaine. Si ce retour paraissait inéluctable pour beaucoup, il semblait probable que le nageur de 28 ans attende l'olympiade suivante pour replonger. L'idée d'effectuer son retour à Paris en 2024 était belle.

" Je ne serai pas trop vieux pour Paris"

"J'ai besoin d'un break et non d'une pause de six mois ou d'un an. Je ne serais pas à Tokyo en 2020", avait même déclaré le nageur à L'Express en septembre 2017. En revanche, à l'époque, il ne cachait pas son envie de prendre part aux Jeux parisiens : "Oui, j'en ai envie. Après, je ne sais pas de quelle manière. Je sais déjà que je ne serai pas trop vieux pour faire du sport : je n'aurai que 33 ans. Si je me donne les moyens, c'est faisable."

Florent Manaudou

Florent ManaudouPanoramic

18 mois après, il a répété la même chose à L'Equipe : "Je m'étais déjà dit que si je voulais reprendre pour les Jeux de Paris en 2024, il faudrait faire mon retour en 2021 ou 2022 au plus tard. Je ne pensais pas du tout aux Jeux de Tokyo en 2020, et puis petit à petit, les discussions avec James, avec les gens qui sont autour de moi... Je me suis levé un matin et je me suis dit : 'C'est parti ! Comment je peux faire ?'".

Ce sera donc bien au Japon, en cas de qualification, que le natif de Villeurbanne goûtera de nouveau aux JO. Mais avec quels objectifs ? "J'ai pour objectif de nager plus vite que les 21''19 de Kazan (son titre mondial et record personnel en 2015). Je n'ai pas envie de reprendre pour faire une demi-finale à Tokyo. Mais j'ai déjà gagné les titres que je voulais gagner quand j'étais gamin. Maintenant, je n'ai plus rien à perdre."

Un 20"62 lancé en novembre dernier

Si la concurrence est prévenue, il faudra au sportif, qui s'est essayé au handball durant son retrait des bassins, rapidement retrouver le rythme de la compétition. Intrinsèquement, Florent Manaudou n'a rien perdu. Pour preuve, son chrono lors des Interclubs en novembre dernier où il avait replongé avec ses anciens camarades du Cercle des Nageurs de Marseille pour un relais 10 x 50m. Lancé, Manaudou avait été chronométré en 20"62. Un temps qui a pu lui donner des idées et qui aura probablement accéléré son retour dans les bassins.

Si à Tokyo il visera un nouveau titre sur le 50m nage libre, les JO nippons pourraient surtout permettre au nageur Français de préparer la prochaine période olympique qui emmènera l'ensemble des athlètes à Paris en 2024. Heureux que la capitale française accueille la grande messe du sport mondial, Manaudou aura alors 33 ans. Soit deux de moins que le dernier champion olympique du 50m nage libre. Mais d'ici là, le nageur français aura d'autres priorités. A commencer par prendre de nouveau du plaisir dans la piscine.

Florent Manaudou à Rio

Florent Manaudou à RioAFP

0
0